Sète : “Hors-Champ” et les coulisses du cinéma à The Rio

“Hors-champ” de Alain Adler et Gaston Paris (Agence Roger-Viollet)
Une exposition sur les coulisses du cinéma des années 50-60…

Le Rio à Sète

Avec cette envie de bouger dans ma région, je n’ai pas manqué l’exposition sur le cinéma, la veille de Cinémed et de sa 42ème édition, histoire de se mettre dans le bain.À The RIO, depuis le 10 juillet, et jusqu’au 29 novembre 2020, vous aurez tout le temps de vous balader, dans cet ancien cinéma, et découvrir une exposition exceptionnelle.
En gare SNCF de Sète, des les premiers pas, les images apparaissent sur les murs de la gare, “ImageSingulières” l’association organisatrice, a cette année organisé les rencontres de la photographie, avec une édition reportée en 2021, sauf quelques rendez-vous à la maison de l’image et de la documentation à Sète, et au “Rio” comme on le nomme sur les quais de la ville de Brassens.

En savoir plus sur l’exposition

Si “Le Rio” expose jusqu’à fin novembre l’exposition “Hors-champ” du festival Images Singulières, c’est grande partie par le coup de coeur de l’organisateur. Gilles Favier, directeur artistique du festival, est allé chercher dans les archives de l’agence Roger-Viollet pour sortir le meilleur des clichés de cinéma de ces époques révolues. En pleine période du Covid-19, on peut sourire de ce pied de nez, tant la richesse de ces photos, est révélatrice, d’une période passée, où le 7ème art était un Art Majeur.

Un peu d’histoire…

L’exposition présente Gaston Paris, celui ci commença à fréquenter les tournages et à “tirer des portraits” dans l’entourage des stars de l’époque avec lesquelles il entretenait souvent une vraie proximité. Lié d’amitié, n’était pas une chose simple à cette époque. Il savait, armé de son Rolleiflex, utiliser au mieux les éclairages du chef-opérateur pour ses images très sophistiquées où l’on retrouve souvent là aussi l’esprit « Harcourt ».

La légende des belles photos…Gaston Paris, tout comme Alain Adler plus tard, travaillera pendant les poses des tournages . Le décor est en place mais les acteurs en repos, entre deux prises (souvent longues). Gaston est malin, il utilisera leur physionomie au repos, pour créer une atmosphère en noir et blanc.

Idem, pour les autres artisans de la photographie, le savoir-faire de Gaston est scruté, copié, élaboré par les autres. Ainsi va la photographie d’Antony Queen au maquillage sur le tournage de Notre-Dame de Paris (de Jean Delannoy en 1956). “Il émane de l’acteur une impression de fatigue qui nous dit la difficulté du rôle, pour ces acteurs, on le voit sur les visages… Alain Adler joue parfaitement de l’intimité du hors-champ et instaure là une relation particulière avec l’acteur pour cette photographie unique qui déconstruit l’image traditionnelle de l’acteur américain” nous explique un Sétois photographe (qui a bien connu Brassens).

Une exposition à voir au “Rio” 7 quai Léopold Suquet à Sète et retrouvez les détails sur le site de l’association http://www.imagesingulières.com

Eric Fontaine

“Hors Champ” Le Rio Sète
Gabin & Bourvil à Sète
Paul Meurisse & Edith Piaf vu par Gaston Paris 1957
Studios de Cinéma à Paris (Gustave Paris)

A lire aussi

harry-potter-ecole-des-sorciers-edition-collector-gallimard

Harry Potter à l’école des sorciers – La nouvelle édition collector

Pour cette fin d’année les éditions Gallimard plein de nouveautés autour de l’univers fantastique d’Harry …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com