Théâtre de rue, ces compagnies qui cartonnent

Cie Ilotopie un collectif d’artistes innovants

La France est-elle devenue le terrain de jeu des compagnies de théâtre de rue ? La tendance de cette fin d’année, nous pense à croire que les déambulations dans certaines villes, prennent les spectateurs dans une dynamique, où les couleurs et les performances rivalisent d’ingéniosité ! Oui, dans la rubrique “Théâtre de rue” ces compagnies qui cartonnent, nous dévoilent leur talent !

Bon, à Aurillac on aurait aimé que le Festival ait lieu l’été dernier, car dans le Cantal, le laboratoire d’essais des meilleurs compagnies, se passe aussi sur 4 jours, fin août, et c’est pour elles, l’occasion de tester des spectacles qui peuvent faire le tour du monde.

Ilotopie installée à Arles, innove sur les berges des grands fleuves…

“DéRives” est le nom de leur dernier spectacle, il convoque ici l’énergie des éléments pour faire parade des mutations individuelles et communautaires d’une société qui se cherche ou se dévoile !.

Le concept du spectacle évoque : L’AUTRE, l’autre en mouvement, mobile, l’autre nous-même, sous le masque, l’apparence enfuie, peau d’allure, enveloppe de parade, image pour la reconnaissance.

Autre tableau :L’EAU qui transporte, l’eau qui emporte sur son passage, qui franchit et s’affranchit même des frontières. L’eau qui permet la navigation, mais aussi qui déracine les hommes, migrants, migrateurs.

“Comme le joueur de flûte des frères Grimm, emportant les rats puis les enfants, nous exorcisons la ville d’empreintes humaines qui partiront sur l‘eau”explique le staff d’Ilotopie lors de ses périples au milieu des gens.
Guidée par un musicien enchanteur sur une embarcation perchée, un petit peuple désincarné de silhouettes transparentes descend la rivière, le fleuve, le tout au lueur des lampes sur les structures.
Ces chimères oscillantes et lumineuses sont escortées par trois bergers navigant comme des rats sur des bateaux-pétales (note de la Cie). Ilotopie explore les univers onirique, véritable passerelle de l’humain, la Cie surfe sur nôtre 5ème sens, celui qui nous inspire, nous motive et nous stimule. Pour en savoir plus sur leurs prochaines dates https://ilotopie.com

“Remue-Ménage” sur tous les fronts, en cette fin d’année 2021 !

Si on devait donner une note à une compagnie pour les parades et spectacles de fin d’année, c’est surement à la Cie Remue-Ménage que la palme d’or, serait donnée. Des ours blancs gigantesques, des danseuses aériennes, des acrobates perchés sur des échasses, dans une ambiance où les lumières des formes s’apparentent au public émerveillé, le tout  à la lueur des lanternes.

Vendredi 17 décembre 2021 à Lisieux (Calvados), Gueule d’ours de la Compagnie Remue-ménage, c’était le spectacle parfait pour une parade de Noël ! “ Ils vont de ville en ville, voyageurs sans frontières, leur spectacle en bandoulière”, argumente la compagnie.

C’est un retour au passé, là où une caravane de l’étrange s’invite comme au début du siècle sur nos places publiques où se côtoient crieurs de rue, colporteurs, vendeurs d’élixir, saltimbanques et montreurs d’ours pour nous offrir une délicate danse. Géants étranges, ils apportent rêve et onirisme musical. Pour rencontrer la Cie voici leur site : https://www.remue-menage.com

 

À Nîmes, “Remue-Ménage” le 24 décembre a proposé un spectacle complet d’une heure, face aux Arènes, devant un parterre de 3000 personnes, une fresque musicale colorée où le jazz frôlait le french cancan, les acrobaties aériennes et le burlesque…Magique !

La Cie Tout-en-Vrac, cascades et acrobaties XXL…

“Le Dernier Drive In avant la Fin du Monde” l’intitulé du spectacle vu sur Alès l’été dernier a de quoi surprendre.
L’ère de l’automobile mythique, dans la forme que nous lui concédons , est à son apogée. “Tout En Vrac lui prépare un dernier hommage assumé, une cérémonie funéraire à l’échelle de ce siècle de culture commune, une catharsis festive et furieuse pour en faire le deuil au plus vite”, pouvait-on lire sur leur mode d’emploi, avant les festivités.

3 volets pour une soirée cinéma-spectacle totale :
Way To…
Des voitures suspendues à un fil, comme glacées avant l’accident final. Avertissement ? Épreuve ? Pour ouvrir les portes du siècle, l’Humanité doit-elle dépasser sa nature humaine ?

La Grande Séance :
L’essence du drive-in dans l’imaginaire américain à la sauce Tout en Vrac. Un cinéma à 360° qui se déploie autour de nous, en 3D, mais sans lunettes, sans casquettes, en live quoi.

Tout en Vrac à Alès

Le Concert enflammé ou endiablé pour les Choristes des âmes perdues :
Le Drive In a été  suivi d’un concert enflammé au parfum de fin du monde avec Les Rustyn’s, toujours prêts à surgir d’une épave fumante des restes de notre XXème siècle. La Compagnie de Grenoble affiche de nombreuses dates sur son site, ses représentations sont toujours “Grandissîmes” pour employer un terme général. Plus d’infos sur https://toutenvrac.net

Eric Fontaine

 

 

 

A lire aussi

Petites ballades cruelles – Mi art book, mi-nouvelles aux Éditions Shockdom

Commencez par vous poser dans un endroit près de la nature, et écoutez de vieilles …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com