Accueil / non / Transat Benodet-Martinique : Changement de commandement

Transat Benodet-Martinique : Changement de commandement

La tendance était déjà amorcée hier, elle s’est confirmée cette nuit : les sudistes reprennent l’avantage au classement. Deux, voire trois fois plus rapides que leurs adversaires plus proches de la route directe ces dernières 24 heures, Frédéric Rivet (Vendée 1) et Eric Péron (Macif 2009) pointent en tête ce vendredi matin et se réjouissent d’entrer à présent dans une phase plus océanique de la course après quatre premiers jours mouvementés et éprouvants.

 


 

Engagés dès la première nuit sur une route sud, Frédéric Rivet et Eric Péron sont restés fidèles à leur choix de départ. Aujourd’hui, près de 180 milles les séparent de leurs adversaires les plus au nord. Et si ces derniers ont jusqu’à hier soir eu les faveurs du classement, à 5 heures ce vendredi, ce sont bien Vendée 1 et Macif 2009 qui pointent en tête. Une surprise ? Pas vraiment. Et pour cause, en choisissant de rallonger leur route, ils ont pu garder un flux de nord-est rarement inférieur à 5 nœuds au moment où le reste de la flotte peinait dans une dorsale se déplaçant, comme eux, vers l’ouest, et affichait des vitesses quasi nulles. Le verdict est donc ce matin sans appel. Rivet et Péron comptent même maintenant une quinzaine de milles d’avance sur leurs poursuivants par rapport à la distance au but. Ces deux-là ne sont toutefois pas les seuls à profiter de leur positionnement. Eric Drouglazet (Luisina), dans une situation un peu plus intermédiaire, récolte lui aussi les fruits de son option. Idem, un peu plus en arrière, pour Yannig Livory (One Network Energies) ou Amaiur Alfaro (EDM Pays Basque Entreprises) qui se rapprochent ainsi du top 10. Pour eux, contrairement à leurs camarades, le vent est désormais plus stable en force et en direction. Depuis peu, il s’est établi autour de 8-12 nœuds et devrait continuer de se renforcer tout au long de la journée pour atteindre 15-20 nœuds en prenant de l’ouest. Des conditions qui seront propices à la glisse et qui vont permettre aux nouveaux leaders de recharger les batteries après une nouvelle nuit lors de laquelle il a fallu enchaîner les manœuvres, envoyer tour à tour spi ou génois. Frédéric Rivet confiait ce matin à la vacation avoir eu ses premières hallucinations et ne cachait pas sa satisfaction d’entrer à présent dans une phase plus « océanique ». Même son de cloche chez Eric Péron qui voyait pour sa part « la fin des galères » et surtout une nouvelle possibilité de faire le break sur ses concurrents plus au nord d’ici quelques jours, avec l’arrivée d’une nouvelle dépression musclée.

 

Ils ont dit :
Frédéric Rivet (Vendée 1) : « Je me doutais un peu de ma place. Je suis super content ! J’ai pris le choix d’aller au sud assez rapidement, après le cap Finisterre. J’ai pris l’option à fond et tant mieux. Pour une première course au large je suis plutôt satisfait. Le début de nuit a été compliqué car l’air rentrait doucement. Il a fallu beaucoup manœuvrer, changer de voile… Maintenant je peux me reposer. J’étais à fond depuis le début de course. Il fallait être à  la barre en permanence, sinon on n’avançait pas. A présent, il fait beau, tout va bien. On va aller chercher la petite dépression dans le sud, c’est le prochain phénomène météo à négocier. On va gérer le virage et ça s’annonce un peu musclé mais ce n’est pas plus mal, ça va permettre de creuser l’écart avec les autres et d’avoir des conditions un peu moins fatigantes. Pour revenir, ils vont devoir attaquer ! Jusqu’ici, j’ai l’impression de faire une étape de la Solitaire du Figaro et je ne pourrai pas tenir comme ça jusqu’au bout ! Ces dernières 48 heures, j’ai du dormir moins de deux heures. Je vais essayer de dormir régulièrement, de me recaler un peu. »

Eric Péron (Macif 2009) : « Je viens de voir le classement, Fred est dans le coup aussi. C’est pas mal on s’en sort bien. Les autres sont dans le mou, on va pouvoir s’échapper, c’est de bon augure ! La fin des galères est finie ! On sort vraiment depuis 30 minutes du vent instable. Ca faisait 24 heures que c’était pénible. Là, c’est revenu stable, ca va prendre de l’ouest encore et on devrait ouvrir les voiles au fur et à mesure, ca devrait bien glisser dans 15/20 de nœuds. On devrait glisser quand les autres ne seront pas encore partis. Il y aura des coups à jouer mais si on fait un petit shoot là, c’est sympa ! Avec mes soucis de pilote, je commençais à être à cran. Je n’ai pas beaucoup dormi. Maintenant, on va pouvoir faire des siestes plus longues et enquiller, d’autant que le vent fort est attendu. Il va falloir être bien vigilant pour ne pas casser. Une mer assez creuse, très hachée nous attend avec beaucoup de vent. On sera vent de travers donc au final, on ne fera pas de grandes folies sous spi. Les autres là-haut vont devoir abattre et peut-être tirer un peu plus sur la machine pour revenir mais on verra ça. »

Eric Drouglazet (Luisina) : « J’ai retouché du vent il y a trois heures à peu près, c’est faible mais je me doutais que je sortais de la dorsale car c’est stable en direction. Là, ça se renforce doucement, je fais des pointes à 11 nœuds. Cette nuit, on passait sous génois s’il n’y avait pas assez d’air et que les voiles ne tenaient pas. Mais ce n’était pas trop compliqué. Il fallait trouver des petites plages pour dormir sans trop perdre, ce que j’ai réussi à faire. L’inquiétude, c’était de savoir qui toucherait le vent en premier. On n’est pas sûr d’être sortis de ce bazar donc il faut encore attendre un peu. Le vent devait rentrer nord nord-est et monter un peu en puissance. Il y a une dépression à gérer au sud des Açores, il faut passer au nord pour mettre le clignotant à gauche et prendre les vents portants. Descendre à fond les ballons ensuite, peut-être sous spi lourd ! Ca risque d’être une course de sanglier. Il ne faut pas que je fasse le con, car j’ai déjà cassé un spi. Il va falloir ménager sa monture, surtout que les copains ne sont pas loin ! Pour le moment je ne gère personne, on est à des vitesses très faibles, je fais ma course. Là, je prends ça comme un nouveau départ avec un beau bateau Luisina avec tous ses moyens. »

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

poisson-et-petits-pois-lentini-funambule

POISSON ET PETITS POIS au Théâtre Le Funambule Montmartre

Poisson et Petits Pois avec Marie-Hélène Lentini et Dorothée Martinet, au Funambule Montmartre à partir du ...

Lire les articles précédents :
LAVILLIERS au Zénith (de Lille)…j’y étais!

Moi qui est de ma propre école musicale, celle de DEPECHE MODE voire de l'ascension populaire de THE CURE en...

Art Rock 2011 : la programmation.

Le week-end de Pentecôte -en juin cette année- pour rendez-vous et la Ville de Saint-Brieuc pour décor, Art Rock, festival...

Interview des Popopopops

Les Popopopops étaient de passage à Rennes en février , l'occasion était pour France Net ...

Fermer