Avec son titre “Soleil noir”, Pauline Bisou parle des relations toxiques : interview

Pauline Bisou est une artiste pleine de talents. Il y a quelques jours, elle a sorti simultanément le très beau clip de sa chanson « Soleil noir » qui aborde les mécanismes d’une relation toxique qu’elle a elle-même vécue, et, en digital, un livre autobiographique, retraçant l’avant, le pendant et l’après de cette histoire, composé de petits textes, de dessins, de photographies et d’extraits de chansons. En avril sortira « Les Bisous », qui, après « Soleil noir », abordera la partie lumineuse, qui suit la reconstruction. Il faudra attendre le mois de mai pour pouvoir entendre les autres titres de son premier EP. Nous avons interviewé la chanteuse.

Pauline Bisou (crédit photo : Agathe Sénéchal)

France Net Infos : Quelle est la genèse de « Soleil noir »?

Pauline Bisou : Je sortais d’une relation toxique et j’ai eu besoin d’écrire. Il y avait des choses qu’il était nécessaire de faire sortir. C’était un travail thérapeutique mais sur le moment je ne m’en suis pas aperçue. Il m’arrivait de me lever la nuit pour écrire. J’ai réuni des fragments que j’avais pu écrire, et, au bout d’un moment, j’ai pensé qu’il y avait peut-être quelque chose à en faire. Dans le livre, on suit exactement mon cheminement, depuis l’étape de la destruction jusqu’à celle de la reconstruction. Les chansons suivent également ce processus. Au départ, je ne me suis pas dit que je ferais des chansons et un livre. L’un a nourri l’autre simultanément.

France Net Infos : Avez-vous reçu des témoignages de femmes ayant vécu des relations toxiques, comme vous ?

Pauline Bisou : Il y en a eu énormément. J’ai été étonnée car j’ai caché ma situation pendant des années. Lorsque j’ai commencé à en parler, presque chaque fois, quelqu’un me disait avoir dans ses connaissances une personne ayant rencontré ce genre de difficultés. Il y a aussi des hommes qui viennent parfois me parler pour me dire qu’ils avaient vécu des choses similaires.

France Net Infos : Le clip de « Soleil noir » est très réussi et parvient à montrer les mécanismes d’une relation toxique…

Pauline Bisou : Quand j’ai renconré le réalisateur, Edouard Granero, je lui ai dit que je voulais porter le projet plus loin, sans en faire simplement un clip musical. C’est un sujet important. J’avais à cœur que ce clip soit juste, qu’il ne soit ni trop frontal, ni trop édulcoré. Je voulais montrer que c’est par des petites choses, dispersées et qui s’intensifient avec le temps, qu’on arrive à la violence. Je souhaitais filmer ce processus. Je voulais retranscrire au plus près ce que j’avais ressenti. Parmi les retours que j’ai, certaines personnes me disent qu’il pouvait mettre mal à l’aise, par certains côtés. Il laisse aussi une part à l’imagination, pour laisser à chacun la possibilité de s’identifier à un moment.

France Net Infos : Le titre « Soleil noir » est un oxymore, à l’image de la chanson, quand on l’écoute. Le texte est parfois sombre avec une mélodie entêtante et plutôt légère parfois…

Pauline Bisou : Je voulais que la musique contrebalance avec le texte. Je souhaitais cette ambivalence, comme le titre. Je me suis entourée de musiciens qui se sont beaucoup investis.

France Net Infos : Y-a-t-il des livres qui ont nourri votre écriture ?

Pauline Bisou : J’ai été bouleversée par l’histoire du rugbyman Aristide Barraud. Il était au Petit Cambodge le soir des attentats du 13 novembre 2015. Il s’en est sorti miraculeusement. Il a écrit un livre, “Mais ne sombre pas”. Une force se dégage de son récit. Quand je n’allais pas bien, je le lisais : c’était un moyen de me raccrocher à une branche ! Je pense que, quelque part, il a déclenché chez moi l’écriture.

France Net Infos : Vous écrivez. Etes-vous aussi musicienne ?

Pauline Bisou : J’ai passé un bac option musique. Après, j’ai hésité entre la mode et la musique. Puis j’ai opté pour la mode. Je me suis oubliée pendant des années. Pendant que j’étais dans cette relation toxique, j’ai laissé de côté tout ce que j’aimais faire. Au moment où elle a pris fin, tout est revenu au galop !

France Net Infos : Il va y avoir bientôt un deuxième titre « Les Bisous »…

Pauline Bisou : oui, les deux titres ont été construits en dyptique. « Bisous » est légère et montre les répercussions de la reconstruction. C’est Edouard Granero qui a réalisé aussi le clip de cette chanson, à Marseille, toujours avec des danseurs.

Le livre de Pauline Bisou ainsi que le clip « Soleil noir » sont à retrouver sur : www.paulinebisou.com

A propos Laurence Raybaud

A lire aussi

Rock En Seine 2023 – Programmation du Festival

Les 23, 25, 26 et 27 août 2023 le Domaine National de Saint-Cloud vibrera au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com