college application essay ghostwriter critical thinking helps students to quizlet creative writing course tokyo writer job cover letter can you do my homework for me cleanliness creative writing stony brook creative writing program

Les cinq vies de Lee Miller : Une biographie illustrée chez Steinkis Éditions 

Cinq vies ! C’est déjà pas mal lorsqu’on constate la richesse du destin de Lee Miller, entre confort total et dangers côtoyés. Les cinq vies de Lee Miller nous révèle une jeune fille meurtrie, une jeune femme dont la beauté jouxte l’intelligence, une quarantenaire engagée, pour finir avec une vieille femme, riche de tout, finalement en paix ! 

Un incroyable parcours en one-shot à découvrir depuis le 3 Juin 21 aux Éditions Steinkis .

Lee_Miller_couv
Lee Miller © Éditions Steinkis © 2021
  • Le décor : 

Atelier de Neysa McMein … New York 1928. Neysa accueille l’adorable Elisabeth Miller dans son atelier lors d’une de ses soirées mondaines. L’assistance a directement les yeux rivés sur cette jeune femme rayonnante, qui n’en est qu’à ses débuts artistiques. Mais, pour percer dans le milieu, il lui faut un pseudonyme non genré. Ce sera Lee Miller, un pseudonyme aussi androgyne que celle qu’il désigne !

Le récit se découpe ensuite en cinq chapitres. Chacun d’eux détaille les épisodes de sa vie.

Tout d’abord, son enfance et son adolescence, avec un rétrospective complète de sa naissance, en passant par l’amour inconditionnel d’un père, dont elle est déjà la muse. Son traumatisme après un viol. Puis, les détails de son caractère fougueux et sauvage, son transfert à Paris qui marquera le début de sa « vraie » vie. Grâce à la chance inouïe lorsqu’elle est sauvée, in extremis, par le grand magnat de la finance, Condé Montrose, alors éditeur de plusieurs magazines et journaux connus. 

Cette jeune fille délurée mais solaire commence ses premiers pas dans le mannequinat.

Vient ensuite un deuxième chapitre axé sur sa rencontre avec Man Ray et le développement de son destin d’artiste photographe, grâce à l’amélioration de ses techniques, et l’acquisition de son propre studio.

Troisième partie dédiée à sa vie de femme amoureuse. Quatrième, à l’arrivée de la guerre, où elle développe ses talents de reporter. Puis, la dernière partie consacrée au passage le plus « calme » de toute sa carrière. Où la paix intérieure sera revenue.

Lee-Miller-planches
Les cinq vies de Lee Miller © Éditions Steinkis © 2021
  • Le point sur la BD :

Une merveilleuse biographie en one shot aux Éditions Steinkis, qu’Eleonora Antonini nous présente sous le titre Les cinq vies de Lee Miller. La couleur est vraiment l’élément important de son graphisme et c’est la première chose qui retient l’attention du lecteur.

L’autrice représente l’énergie de son personnage, en se basant tout d’abord, sur la couleur de ses cheveux. Son oeuvre devient tricolore en alternant le noir, le blanc et le jaune qui caractérise avec précision, les différentes étapes de sa vie : enfance, mannequinat, artiste, muse, reporter de guerre.

Le récit est fluide grâce au partage de son parcours en cinq séquences. Eleonora Antonini parvient à condenser tout ce destin incroyable en nous présentant les rencontres les plus importantes et décisives de sa vie, ainsi que les moments clés. 

On découvre ainsi une femme avant tout amoureuse de la vie, malgré un viol subi dans son enfance, rebondissant sur chaque échec pour en faire des opportunités. Brisant tous les codes de ces années 30 à 50, pour révéler la guerre dans sa plus grande cruauté aux yeux de tous. 

Un bel hommage à la vie, à l’émancipation, et à cette chance qui surgit à chaque instant pour Lee Miller, un personnage à la fois engagée, talentueux et avant-garde.

lee_miller_portrait
Les cinq vies de Lee Miller © Éditions Steinkis © 2021
  • La conclusion : 

Une biographie aussi solaire que son personnage : Les cinq vies de Lee Miller aux Éditions Steinkis est un one shot qui rend les hommages nécessaires à cette muse. À son talent, non reconnu à l’époque. À son combat, pour ne pas être enfermée dans le corps et le rôle de « femme icône de beauté ». Mais surtout à sa capacité à renaître sans cesse !!! 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Valhalla Hotel T2 – Un thriller fantastique excellent chez Éditions Glénat

Un petit nouveau dans la collection Comix Buro des Éditions Glénat : Valhalla Hotel Tome …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com