Accueil / Culture / Drogues Store: Arnaud Aubron (Don quichotte)

Drogues Store: Arnaud Aubron (Don quichotte)

A l’heure où les polémiques enflent sur l’interdiction de la vente de drogue, aux étrangers, dans les coffee-shop hollandais, Aranud Aubron publie un dictionnaire des drogues, chez Don Quichotte. Ce sujet ardu et tabou touche de nombreuses personnes dans le monde de façon directe ou indirecte.

Arnaud Aubron aborde ce fléau sur tous les plans : médical, historique, politique ou sociologique. La documentation est impressionnante et fourmille d’anecdote. Ce dictionnaire devient un outil qui se compulse de deux manières : le lecteur peut, par un choix délibéré, consulter des articles dont ils veulent connaître la contenance ou décider de lire, en continu, ce recueil. Les deux techniques d’approche permettent de comprendre ou de cerner des notions « souvent » vagues ou erronées sur l’utilisation ou la propagation de certaines drogues.

Chaque article renvoie à une notion similaire ou complémentaire à une autre drogue, ce qui permet d’approfondir ses propres connaissances. Les effets d’une drogue peuvent être à l’initiatrice d’absorption  d’une autre substance. Elles sont intrinsèquement liées entre elles.

Ce dictionnaire ne doit pas être considéré comme un pamphlet sur la légalisation de la drogue mais bien comme une mine d’information sur le sujet.

Les définitions tirées du dictionnaires :

« Le véritable boom eut toutefois lieu aux États-Unis en 1993, lorsque fut commercialisée la Benzedrine. Produite à partir d’extraits d’éphédra, cette amphétamine était prescrite comme décongestionnant nasal. Le succès fut immédiat et diverses formes d’amphétamines furent bientôt conseillées pour tous les maux de la terre, dont l’alcoolisme, la dépression, la maladie de Parkinson… »(Amphétamine)

« Dans la mythologie grecque, Éther est le dieu du ciel. Dans la mythologie urbaine, l’éther est un moyen de planer pas cher et facile d’accès. Solvant chimique longtemps employé comme anesthésiant en chirurgie, l’éther fut largement utilisé comme drogue récréative dans l’Angleterre victorienne. » (Éther)

« En 1973, le docteur Gerald Oster publie aux États-Unis un article très remarqué sur les effets des sons binauraux. En jouant dans chaque oreille deux fréquences légèrement différentes, le cerveau produit une onde, un battement, pour compenser ce différentiel. Les ondes ainsi produites auraient, entre autres, la faculté de détendre ou de stimuler, bien que ce point reste très controversé. » (Idoses)

« Généralement fumées dans une pipe, les feuilles séchées de salvia ont un effet psychédélique limité. La salvinorine A pure, à l’inverse, est l’une des substances hallucinogènes les plus puissantes. Elle est parfois vendue sous forme d’extraits sur Internet mais, selon le site spécialisé Erowid, de nombreux usagers tentant cette expérience ne souhaitent pas la réitérer et décrivent des visions traumatisantes ainsi que des crises d’angoisse. »

 

A propos Agence

A lire aussi

42eme rue et comédies musicales Vol 1 1935-1968 : un livre et un vinyle de référence sur la comédie musicale

Depuis quelques années les comédies musicales connaissent un formidable regain de popularité, toutes générations confondues. ...

Lire les articles précédents :
Chico et The Gypsies, interview pour la sortie de leur nouvel album

C'est dans une ambiance chaleureuse du lounge de l'hôtel Seven 20 rue Barthollet 75005 Paris que ...

Sylvain Chavanel : le champion puissance 4.

Donné grand favori du championnat de France de contre-la-montre 2012, qui avait lieu ce jeudi à Saint Amand les Eaux,...

Jeannie Longo : la fin d’un règne

Jeannie Longo, la championne sortante de la discipline, titrée à Boulogne sur Mer l'an dernier, ne termine que 5ème de...

Fermer