Accueil / Culture / Cinéma / Festival de Cannes J11 : Masterclass de Gary Oldman et Le poirier sauvage en compétition

Festival de Cannes J11 : Masterclass de Gary Oldman et Le poirier sauvage en compétition

Voilà ! Le dernier jour de la compétition est arrivé. Après avoir vu vingt et un films, les membres du jury vont délibérer et décerner leur Palme d’Or. 

Les surprises et les Palmes sont souvent les films présentés les derniers jours du Festival. Avec Le Poirier sauvage, Nuri Bilge Ceylan a de fortes chances de figurer au palmarès, voire de remporter la Palme. Plusieurs fois distingué à Cannes, notamment en 2014 en obtenant la Palme d’Or avec Winter sleep, le cinéaste turc revient avec une sorte de récit d’apprentissage de trois heures. Ses films sont souvent longs (Winter sleep durait aussi trois heures) ; Ceylan prend son temps pour rendre compte du cheminement intérieur de ses personnages. En voyant ses films, on pense à des romans du XIXè siècle. Le Poirier sauvage suit le parcours de Sinan, un jeune homme passionné de littérature, qui, une fois diplômé, revient dans son village natal d’Anatolie dans sa famille, et met tout en oeuvre pour trouver l’argent qui lui permettra de publier son premier roman. Mais il va devoir faire face à une situation familiale difficile puisque son père, un professeur qui a perdu son enthousiasme, est un joueur invétéré, couvert de dettes…. Il va retrouver des amis d’enfance, restés au village, notamment une copine, qui a perdu ses illusions et s’apprête à se marier. Sinan, lui, n’en doute pas, il ne restera pas là, au milieu de ces « ploucs » comme il les décrit. Il se voit prof ou écrivain. Quand il rencontre un auteur reconnu dans une librairie, son arrogance agace. Il est sûr de lui mais les désillusions vont vite arriver. Comme dans un roman d’apprentissage, Sinan va grandir, au fil de ses rencontres, de ses conversations, face à l’échec cuisant de son premier livre. Il va se rendre compte qu’il n’est pas si éloigné de son père qui lui faisait pourtant honte, un homme autrefois plein de fougue, comme lui. Un superbe film.

Autre temps fort de vendredi : la masterclass de Gary Oldman. L’acteur, qui vient de remporter l’Oscar en incarnant Churchill dans Les heures sombres, a parlé longuement de sa carrière, de sa vocation à quinze ans, de ses cours de théâtre, de ses films. Il est notamment revenu sur Sid and Nancy, Prick up your ears, Dracula, Beethoven qui ont marqué sa carrière. Il a évoqué le Festival qu’il connaît bien puisqu’il a été membre du jury, y a présenté son premier film en tant que réalisateur Ne pas avaler, et y a obtenu un prix d’interprétation. Avec beaucoup d’enthousiasme, il a répondu aux questions du public. Un grand moment.

Puisque le Festival est terminé, nous pouvons nous lancer et donner notre palmarès. 

Palme d’Or : Le poirier sauvage de Nuri Bilge Ceylan

Grand prix : Capharnaüm de Nadine Labaki qui a bouleversé la Croisette.

Prix du Jury : Leto de Kirill Serebrennikov qui raconte l’émergence de la scène rock à Leningrad dans les années 80.

Prix d’interprétation masculine : Marcello Fonte, le toiletteur pour chiens dans Dogman de Matteo Garrone

Prix d’interprétation féminine : Zhao Tao dans Les Eternels de Jia Zhang-Ke.

Prix de la mise en scène : Une affaire de famille de Kore-Eda

Prix du scénario : Blackkklansman de Spike Lee

Le palmarès du jury sera dévoilé lors de la cérémonie de clôture présentée par Edouard Baer samedi soir, avant la présentaion du dernier film de Terry Gilliam, L’homme qui tua Don Quichotte.

 

Le festival de Cannes à suivre chaque jour avec France Net Infos

Tous nos chroniques au jour le jour au festival de Cannes avec les photos des marches

 

 

A propos laurence ray

A lire aussi

Le Théâtre des Salins de Martigues dévoile sa nouvelle saison

Le sublime Théâtre des Salins, scène nationale de Martigues, a présenté ce vendredi 22 juin ...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Festival de Cannes J10 : Un couteau dans le coeur et Capharnaüm

Le festival de Cannes approche de la fin. Pour l'instant, pas de gros coup de ...

Spill Zone : Aurez-vous le courage d’y entrer ?

Au delà de l'univers BD classique, voici un petit bijou fantastique/horreur qui nous vient des ...

John Travolta à Cannes
Festival de Cannes J9 : Masterclass de John Travolta, Dogman et Burning en compétition

Avant la présentation officielle des deux films en compétition, la journée de mercredi a été ...

Fermer