Accueil / Actu du web / Nîmes : Pamela Anderson lutte pour le déclin de la corrida

Nîmes : Pamela Anderson lutte pour le déclin de la corrida

La pétition de Pamela Anderson (ph Alliance anti corrida)

Ce samedi 19 mai, l’actrice Internationale Pamela Anderson a apporté à la mairie de Nîmes, une pétition d’environ 600 000 signatures contre la corrida. Se voyant fermer les portes, le Maire de la ville Jean-Paul Fournier n’a pas souhaité recevoir Pamela Anderson. La municipalité s’explique en disant que le 1er magistrat de la ville, » a le droit de recevoir ou au contraire de refuser un dialogue ». Pamela Anderson souhaite l’abolition de la corrida, à Nîmes l’actrice n’était cependant pas accompagnée par Adil Rami le Défenseur de l’O.M, qui (d’après nos sources) soutient sa compagne, dans ce combat pour le respect animal.

La Féria de Nîmes a commencé avec sa célèbre « Pégoulade » (voir la vidéo) ce jeudi 18 mai, et ce rendez-vous annuel va permettre à environ 700 000 fêtards de venir apprécier le programme varié, entre musique et corridas. Bien entendu, à la rédaction de France Net Infos, le combat pour lutter contre la cruauté animal, est dans l’ordre des reportages à réaliser, afin de comprendre et d’analyser les choses. C’est donc un rendez-vous informel avec Fréderique et Alain, deux sympathisants de la cause animale, que j’ai pu rencontrer sur le parvis des arènes, devant la statue du Torero « Nimeño II » face au groupe d’une centaine de personnes, des « anti-corridas ».

Quelques minutes avant, de retour de Montpellier en train, j’ai été arrêté pour un contrôle de police à la sortie de la gare, mon appareil photographique en bandoulière a intrigué le service d’ordre. Première remarque du contrôleur « Vous allez à la corrida ? », une impression d’ingérence dans mon emploi du temps m’envahit « pourquoi cette question ? » lui demandais-je ! « simple curiosité » répond l’agent…

Rassemblement à Nîmes contre la corrida

Le ton est donné, arrivé vers la place des arènes, on m’arrête après avoir pris une photo ou deux…« Vous avez une carte de presse ? » « non », ma réponse négative pousse le policier à me demander de partir et au passage de me prévenir « sortez du périmètre si vous ne voulez pas que l’on vous embarque avec les anti-corridas ». Je m’exécute mais avant je rejoins mes deux contacts, qui clament leur agacement aux policiers venus nombreux. J’apprends par Alain que 35% de spectateurs sont en moins aux spectacles de corridas à Nîmes, chiffre que je n’ai pas pu vérifier par la ville qui ne souhaite pas polémiquer sur cela.

En enquêtant sur Nîmes, j’ai vite compris que la Présidente de l’alliance anti-corridas Claire Starozinski avait donné l’ordre aux militants d’éviter toute violence, toute prise de parole regrettable et surtout de ne rien détruire. Côté préfecture, le service de communication du préfet insiste sur le décret qui interdit tout rassemblement devant les arènes, m’affirmant que la manifestation n’était pas acceptable. Les forces de l’ordre ont filmé d’ailleurs tout le monde et d’après Midi-Libre( le journal local) il y a eu 5 arrestations (chiffre non confirmé par l’hôtel de police de Nîmes). Bien entendu, chaque partie reste sur son point de vue…Côté ville de Nîmes, on insiste pour dire que la corrida est légale l’article 521-1 du code pénal prévoit que « des dispositions de l’article ne sont pas applicables, lorsqu’il s’agit d’une tradition ininterrompue au niveau local ! »

Pascal juriste à Nîmes, nous donne un éclaircissement sur cette loi :  » Le fait publiquement ou non d’exercer des sévices graves ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal, domestique ou sauvage est sévèrement puni par la loi (2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amendes) ». Le même article prévoit donc l’exception et pour l’instant bloque tout recours Français, lorsque le taureau subit un stress dans les arènes, lorsqu’il a une mort lente ou rapide, après la souffrance de coups infligés. D’après Pascal, les anti-corridas portent le débat au niveau Européen pour contraindre la France a modifier le texte, « leurs arguments portent essentiellement sur la mal-traitance de l’animal, à la cruauté de l’acte… ». Le débat est toujours là sans modification d’une loi qui se contredit, pour mieux comprendre les associations, voici un lien sur la souffrance animale http://www.petafrance.com

Eric Fontaine

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).
Lire les articles précédents :
Festival de Cannes J11 : Masterclass de Gary Oldman et Le poirier sauvage en compétition

Voilà ! Le dernier jour de la compétition est arrivé. Après avoir vu vingt et un films, les membres du...

Festival de Cannes J10 : Un couteau dans le coeur et Capharnaüm

Le festival de Cannes approche de la fin. Pour l'instant, pas de gros coup de cœur. Par le passé, il...

Spill Zone : Aurez-vous le courage d’y entrer ?

Au delà de l'univers BD classique, voici un petit bijou fantastique/horreur qui nous vient des States grâce aux Éditions Rue...

Fermer