Accueil / Culture / Littérature / BD / Infiny 8 : La grande révélation finale !

Infiny 8 : La grande révélation finale !

 

Infinity 8 La Totale ! de l’acte 1 à 8 © Rue de Sèvres

 

Petit récap pour vous remettre les idées en place …

Dans Infinity 8, si vous vous rappelez bien, on suit l’avancée du périple d’un immense vaisseau spatial, l’Infinity, où se côtoient humains et extra-terrestres de tout bord ; un vaisseau dirigé par un espèce de poulpe/coléoptère gigantesque, apparemment issu d’une race ancestrale, les « Tonn Shär », en route avec son équipage pour la galaxie d’Andromède ! A chaque tome, un évènement vient « casser » toutes vos prédictions !!! 

Bref, on fait de l’astrophysique avancée avec des auteurs différents sur les sept BDs parues. Les « rewinds galactiques » imposés, vont enfin trouver leurs causes avec ce dernier tome intitulé : « Jusqu’au dernier » paru le 13 Mars aux Éditions Rue de Sèvres !!!

(Vous pouvez toujours re-consulter les quelques chroniques du site, en cliquant sur les liens ci-après :  Chronique 1    Chronique 2    Chronique 3)

  • Le décor du Tome 8, concocté par Trondheim et Killofer :

La confédération galactique est aujourd’hui réunie pour se présenter aux « Tonn Shär ». Chaque race y va de sa spéculation quant à l’utilité de les intégrer parmi le groupement. Mais, chaque raisons évoquées ne convient nullement au « Président » de la confédération. Il a une idée bien définie en tête sur le devenir de cette race, jugée un peu trop dangereuse pour toutes les autres. Grâce à leur capacité de « reeboot » du temps, il est trop risqué de les voir se multiplier si quelque chose se passe mal !!! Aussi, limiter les « reboots » en limitant les membres de cette espèce lui parait plus que raisonnable.

C’est alors que le « président » ordonne l’extinction des « Tonn Shär », en réduisant à néant leur planète. Il ne conserve que les 88 spécimens présents à cette réunion …

Infinity 8- Les « Tonn Shär » © Rue de Sèvres

 

30 ans plus tard et après 7 reboots, on retrouve le lieutenant Reffo et le capitaine. Les « assassins » de la race des « Tonn Shär » sont enfin reconnus. Et le capitaine entre dans une colère noire contre cette confédération qui a contribué à l’extinction de masse de sa race. Il commence à  procéder à une exécution sommaire, en faisant griller tout le personnel de la cabine de pilotage, mais épargne Reffo. Le Tonn Shär a encore besoin d’avoir des réponses mais, après s’en sera terminé pour tout le monde !!! Il a déjà dérouté le vaisseau, et celui-ci est exactement sur le site du « mausolée des 8 ».

L’heure de la vengeance a sonné. Et Reffo se retrouve coupé en deux parties !! Qui va bien pouvoir shunter cette rébellion massive ? La tache va s’avérer ardue, surtout lorsqu’on a à faire à une race qui peut rebooter le temps lorsqu’il le souhaite ! 

Infinity 8-planche © Rue de Sèvres
  • Le point sur l’ensemble de l’oeuvre :

8 BDs, 8 reboots, et un paquet d’auteurs après, pour un Lewis Trondheim, directeur de ce fabuleux projet . Une aventure très rétro sci-fi qui nous aura tenu en haleine avec une aventure à chaque tome, et surtout un final dévoilant toute une intrigue d’une finesse et d’une « intelligence astrophysique » détonnante . Un joli tour de « scénario » que l’on apprécie grandement. Une série à la fois « compliquée», de par son scénar complètement tordu mais  parfaitement « accessible ». Grâce à son humour léger donné par le ton d’un lieutenant loufouque, d’un « bestiaire galactique » original, et de créatures féminines toutes plus en « forme » les unes que les autres. On constate que chacun des illustrateurs s’est mis à l’oeuvre pour un rendu sexy, « pulp et pop » comme énoncé au départ ! Ici, Killofer redouble de créativité pour cette fin explosive.

  • La conclusion :

« Infinity 8 » aux Éditions Rue de Sèvres, un projet culotté rassemblant la crème de l’élite des auteurs, dirigés par un Trondheim inspiré et inspirant !!! Un space opéra à présent en série complète, au raisonnement complexe mais finalement logique !!! Une série « géniale » (de génie) à vous procurer au plus vite pour voyager « vers l’infini et au delà » !!!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Samurai Origines, tome 2, Le maître des encens

Le maître des encens est le deuxième tome de la série Samurai Origines, qui revient ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Cézanne à L’Estaque de Geneviève Blanc aux éditions Gaussen

Les excellentes Editions Gaussen présentent un ouvrage magnifique : Cezanne à L’Estaque de Geneviève Blanc, ...

Petits classiques juniors Larousse – Histoires de dragons

Histoires de dragons est un recueil qui vient compléter la collection Petits classiques juniors des ...

La kippa bleue : le premier roman de David Allouche

David Allouche est économiste et écrivain. Diplômé de l’ESSEC et de Telecom ParisTech, il est ...

Fermer