Accueil / Culture / Littérature / BD / Infiny 8 : La grande révélation finale !

Infiny 8 : La grande révélation finale !

 

Infinity 8 La Totale ! de l’acte 1 à 8 © Rue de Sèvres

 

Petit récap pour vous remettre les idées en place …

Dans Infinity 8, si vous vous rappelez bien, on suit l’avancée du périple d’un immense vaisseau spatial, l’Infinity, où se côtoient humains et extra-terrestres de tout bord ; un vaisseau dirigé par un espèce de poulpe/coléoptère gigantesque, apparemment issu d’une race ancestrale, les “Tonn Shär”, en route avec son équipage pour la galaxie d’Andromède ! A chaque tome, un évènement vient « casser » toutes vos prédictions !!! 

Bref, on fait de l’astrophysique avancée avec des auteurs différents sur les sept BDs parues. Les « rewinds galactiques » imposés, vont enfin trouver leurs causes avec ce dernier tome intitulé : Jusqu’au dernier” paru le 13 Mars aux Éditions Rue de Sèvres !!!

(Vous pouvez toujours re-consulter les quelques chroniques du site, en cliquant sur les liens ci-après :  Chronique 1    Chronique 2    Chronique 3)

  • Le décor du Tome 8, concocté par Trondheim et Killofer :

La confédération galactique est aujourd’hui réunie pour se présenter aux « Tonn Shär ». Chaque race y va de sa spéculation quant à l’utilité de les intégrer parmi le groupement. Mais, chaque raisons évoquées ne convient nullement au « Président » de la confédération. Il a une idée bien définie en tête sur le devenir de cette race, jugée un peu trop dangereuse pour toutes les autres. Grâce à leur capacité de « reeboot » du temps, il est trop risqué de les voir se multiplier si quelque chose se passe mal !!! Aussi, limiter les « reboots » en limitant les membres de cette espèce lui parait plus que raisonnable.

C’est alors que le « président » ordonne l’extinction des « Tonn Shär », en réduisant à néant leur planète. Il ne conserve que les 88 spécimens présents à cette réunion …

Infinity 8- Les “Tonn Shär” © Rue de Sèvres

 

30 ans plus tard et après 7 reboots, on retrouve le lieutenant Reffo et le capitaine. Les « assassins » de la race des « Tonn Shär » sont enfin reconnus. Et le capitaine entre dans une colère noire contre cette confédération qui a contribué à l’extinction de masse de sa race. Il commence à  procéder à une exécution sommaire, en faisant griller tout le personnel de la cabine de pilotage, mais épargne Reffo. Le Tonn Shär a encore besoin d’avoir des réponses mais, après s’en sera terminé pour tout le monde !!! Il a déjà dérouté le vaisseau, et celui-ci est exactement sur le site du « mausolée des 8 ».

L’heure de la vengeance a sonné. Et Reffo se retrouve coupé en deux parties !! Qui va bien pouvoir shunter cette rébellion massive ? La tache va s’avérer ardue, surtout lorsqu’on a à faire à une race qui peut rebooter le temps lorsqu’il le souhaite ! 

Infinity 8-planche © Rue de Sèvres
  • Le point sur l’ensemble de l’oeuvre :

8 BDs, 8 reboots, et un paquet d’auteurs après, pour un Lewis Trondheim, directeur de ce fabuleux projet . Une aventure très rétro sci-fi qui nous aura tenu en haleine avec une aventure à chaque tome, et surtout un final dévoilant toute une intrigue d’une finesse et d’une « intelligence astrophysique » détonnante . Un joli tour de « scénario » que l’on apprécie grandement. Une série à la fois « compliquée», de par son scénar complètement tordu mais  parfaitement « accessible ». Grâce à son humour léger donné par le ton d’un lieutenant loufouque, d’un « bestiaire galactique » original, et de créatures féminines toutes plus en « forme » les unes que les autres. On constate que chacun des illustrateurs s’est mis à l’oeuvre pour un rendu sexy, « pulp et pop » comme énoncé au départ ! Ici, Killofer redouble de créativité pour cette fin explosive.

  • La conclusion :

« Infinity 8 » aux Éditions Rue de Sèvres, un projet culotté rassemblant la crème de l’élite des auteurs, dirigés par un Trondheim inspiré et inspirant !!! Un space opéra à présent en série complète, au raisonnement complexe mais finalement logique !!! Une série « géniale » (de génie) à vous procurer au plus vite pour voyager « vers l’infini et au delà » !!!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

FOIRE ART

Peut-on encore accepter de parler de “foires d’art” ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Cézanne à L’Estaque de Geneviève Blanc aux éditions Gaussen

Les excellentes Editions Gaussen présentent un ouvrage magnifique : Cezanne à L’Estaque de Geneviève Blanc, ...

Petits classiques juniors Larousse – Histoires de dragons

Histoires de dragons est un recueil qui vient compléter la collection Petits classiques juniors des ...

La kippa bleue : le premier roman de David Allouche

David Allouche est économiste et écrivain. Diplômé de l’ESSEC et de Telecom ParisTech, il est ...

Close