Accueil / non / La France et la reprise économique

La France et la reprise économique

Et si nous avions en France deux choix possibles aujourd’hui, une guerre ou une confiance déterminée et optimiste ?

Le monde actuel semble épuiser les hommes, et si j’entends le combat courageux, j’entends aussi l’espoir, j’entends aussi le talent. Chacun d’entre nous en France s’interroge sur sa manière d’agir pour que les peurs ressenties disparaissent, chacun cherche comment jouer sa juste note pour que notre passage soit vu et entendu comme juste pour tous, pour que l’héritage que nous laisserons soit digne et respecté, pour que la symphonie soit belle. Je choisis de m’exprimer pour partager des craintes dans l’espoir d’apporter un éclairage pour que nous fassions le bon choix.

En 1910, des intellectuels et des hommes politiques remarquables ont alerté l’opinion. La guerre de 1914 était prévisible et nous sommes partis en guerre. En 1928, des penseurs demandaient une union européenne afin d’éviter la crise et la guerre. L’Europe a bien été créée. Après la guerre.

Je suis citoyen en France engagé pour défendre la paix et j’ai le besoin d’attirer l’attention sur les marqueurs qui indiquent que nous sommes engagés sur une voie terriblement semblable.

Je vais essayer de décrire notre situation en France et les processus simples qui se mettent en place.

Les USA sont en position de déclin et perdent le contrôle de leur emprise mondiale. Un groupe de nations va tenter de remplacer les USA, sans y parvenir. Ensuite, les entreprises tenteront de gouverner le monde. Ce sera un échec car le marché est et reste le plus fort. La démocratie est locale et le marché est mondial. Le marché n’étant plus régulé, il appartient alors aux riches. Le gagnant est ….la richesse…et les lots de consolation pour les plus pauvres seront la démocratie, des écarts de revenus de plus en plus importants. Ensuite, qui peut douter d’un chaos grandissant et d’une guerre approchant…. ?

Il est des similitudes entre notre situation économique, sociale et institutionnelle et celle de 1 910. Il y a eu beaucoup de progrès techniques, la société était très optimiste, un 20 ème siècle tout en positif et pourtant des grains de sable : crises financières, protectionnisme, nihilisme à l’époque, terrorisme aujourd’hui. Et la proclamation de sauveurs en Allemagne, en Italie ou en Russie.

Si l’Histoire a un sens, nous ne pouvons oublier.

Nous sommes responsables de notre histoire.

Que voulons-nous vraiment ? Pour nous. Pour nous tous.

La voie possible pour éviter d’être happé par le processus de cet enchaînement catastrophique est la construction d’un état de droit mondial. Il est urgent de mettre en œuvre des règles afin de nous protéger socialement, moralement, juridiquement et économiquement afin de ne pas nous mettre en péril dans un chaos incontrôlable.

Et …nous pouvons avoir une vision économique française colorée d’optimisme.

L’économie française après 3 ans de croissance insuffisante, connaît une croissance de +0,6% par trimestre en moyenne. Cette année affichera sans doute la plus forte croissance depuis 2011, à savoir + 2,1 %. Cela résulte d’un superbe concours de circonstances depuis 2017 : taux d’intérêts incroyablement bas, prix des matières premières à un niveau particulièrement bas. Toutes les économies du monde affichent une croissance à la hausse, plus particulièrement les pays de l’Union européenne et également la France. Il en découle donc une reprise de l’industrie qui enclenche une accélération des investissements, reprise soutenue par une politique budgétaire accommodante. Depuis des années, la croissance française était anormalement plus basse que celle des pays voisins, c’est pourquoi nous ne faisons que constater « un effet zone Euro ». On assiste à un décalage conjoncturel entre l’Europe et les USA, on rattrape le retard que nous avons en 2011 nous même provoqué. Cette nouvelle croissance française est forte et solide car toutes les raisons sont réunies. D’abord parce que la France a un retard à rattraper en matière de croissance d’activité et en matière d’emplois et d’investissements. Il existe une bonne dynamique de la demande extérieure et une bonne dynamique de la croissance intérieure et les salaires commencent à augmenter, surtout dans l’industrie (plus de 2%). Donc s’inscrit dans le moyen terme en France une bonne dynamique économique. Néanmoins en 2018, la dette publique française continuera de croître en volume car la France dépense plus que ses voisins en terme de retraites ou d’aide au logement par exemple. En 2018, la France passera de la 5ème à la 7ème dans l’échelle des puissances mondiales.  

Cependant on doit constater que cette reprise économique constatée n’est pas ressentie par tous en France. Il ne s’agit pas d’un hypothétique problème psychologique mais par la réalité d’une reprise inégale au niveau régional et territorial. Certaines régions ont une croissance de 9% alors que d’autres ont une décroissance de 7%. La reprise française est donc présente mais de manière inégale.

L’économie n’est pas une science exacte, c’est une science humaine. Les questions humaines sont un paramètre majeur.

La reprise est au rendez-vous mais la reprise de l’emploi ne suit pas. On peut l’expliquer par l’effet ralentisseur du système de protection sociale ainsi que par la lenteur de la reprise de confiance en l’économie. Cette confiance ne se trouvera pas tant que le commerce extérieur sera fortement déficitaire et que le déficit des dépenses publiques sera élevé.

Pour poursuivre dans le registre de l’optimisme, il est à noter que les indicateurs fondamentaux sont au vert surtout celui de l’investissement. L’économie française a un besoin majeur d’investissement (tout comme l’économie mondiale), on change de modèle économique et donc il va falloir investir massivement (en milliers de milliards USD) à l’échelle mondiale et de dizaines de milliers de milliards d’euros en France directement injectés dans l’économie réelle, dans les infrastructures et équipements des entreprises, dans le capital humain, c’est-à-dire un investissement productif.

La France économique de 2018.

Modérons à cet endroit notre optimisme national pour 2018. Comme déjà trop souvent évoqué, je reviens sur le terme de l’injection trop abondante de liquidités monétaires par les banques centrales dans l’économie financière créant une situation historique incroyable, presque une folie au regard des théories économiques connues.

En pratiquant de la sorte les banques centrales se sont elles-mêmes placées dans une voie sans issue, et ne savent plus comment sortir de cette situation d’injection massive de milliers de milliards de liquidités en USD ou Euros dans l’économie financière souvent trop virtuelle. Cela veut dire que le système financier reste très fragile et que nous nous trouvons est dans une économie de bulle financière tout comme nous l’étions en 1910, bulle qui déclencha la guerre de 14-18. Pour preuve de cette dangerosité, le niveau extrêmement haut du Dow Jones qui n’a jamais été aussi élevé. Ce pointeur est vraiment inquiétant.

La dette française est début 2018 de 30% plus élevée à ce qu’elle a été avant la crise de 2008 alors qu’elle fut un des éléments déclenchant de cette dernière. Concrètement nous sommes à la veille d’un tremblement de terre financier, dévastateur et que personne n’est en mesure de prédire avec précision le lieu où il va se produire et la date à laquelle il va se produire. Le danger est que nous sommes à fond dans la phase de financiarisation de l’économie (économie = finance). En d’autres termes, nous sommes en pleine « destruction créatrice », les économies traditionnelles n’arrivent plus à se mettre à jour, n’ont pas assez investi, vont souffrir et les salariés souffriront avec, alors qu’il existe un potentiel de croissance exceptionnel grâce aux nouvelles technologies.

Pour en revenir aux marchés financiers, il est à noter que ces derniers ne réagissent plus aux informations économiques, ni aux décisions des banques centrales, mais essentiellement aux nouvelles géopolitiques. Le facteur géopolitique peut devenir en toute logique l’élément déclencheur de la crise économique à venir.

Le vieux marché essaie de muter. Le nouveau monde essaie de naître, malgré cette crise de 2008 qui a initié l’injection de masses monétaires considérables. Et maintenant surgit l’appréhension d’un dérèglement géopolitique.

Il nous faut regarder en face que la stabilité actuelle des marchés financiers est artificielle. Nous sommes dans une période de dérèglement d’appréciation des risques alors que l’épargne des français est garant de ces risques alors que tous les actifs financiers sont en régime de bulle.

Mais rassurons-nous la France restera une grande puissance en 2018 garantie par nos bas de laine et nous verrons le pouvoir d’achat des Français s’améliorer cette année….            

Jean-Luc Ginder

Economiste

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

le-grand-feu-2018

Le Grand Feu de Saint-Cloud 2018 – anniversaire 10 ans !

Le Grand Feu de Saint-Cloud – Édition Best-Of 10ème anniversaire ! C’est le plus grand, le ...

Lire les articles précédents :
Les profs, le vingtième tome, Lycée Boulard

Lycée Boulard est le tome 20 de la série Les profs, qui souffle aussi sa ...

Promenons-nous dans les mois

Promenons-nous dans les mois est un livre pop-up, un ouvrage original paru aux éditions Flammarion, ...

Une année pour méditer – 365 pensées illustrées

Une année pour méditer est un ouvrage original, de la collection Tapas, des éditions Delcourt, ...

Fermer