“La mécanique du trait” s’anime au Grenier à Sel d’Avignon !

“Grenier à Sel” jusqu’au 25 juin 2025

Depuis ce 2 avril et jusqu’au 25 juin 2022, “Le Grenier à Sel” expose 13 artistes, autour du thème de “La mécanique du trait”. Encore une fois Avignon fait référence en matière culturel, avec une exposition qui célèbre, la richesse du dessin contemporain, mais aussi l’ère numérique, qui insère les nouvelles technologies au profit de l’art.

Le nouvel élan du trait…

La technologie digitale surfe avec l’intelligence artistique humaine. Le Grenier à Sel, innove complètement avec ses nouvelles formes créatives. Une vingtaine d’oeuvres originales, pour mettre en avant ce modernisme technologique, telle est la devise de cette mécanique du trait. L’installation des oeuvres, repositionne les artistes pionniers tel que Jean Tinguely, ou encore à Véra Molnar, conceptrice visionnaire de cet art numérique et “informatique”.

Véra Molnar à 88 ans l’artiste innove encore dans l’art !

Peintre française, encore en activité : 

Après des études à l’École des Beaux-arts de Budapest et la découverte du cubisme, Vera Molnár s’installe, à Rome en 1947 afin de poursuivre ses recherches sur la peinture géométrique.

De retour à Paris, son travail s’influence par l’œuvre de Le Corbusier et de Fernand Léger, elle aspire à un style plus radical, mais en gardant une poésie, qui lui est propre. Sur le plan théorique et analogique, elle est influencée par Mondrian, Malevitch et le mouvement zurichois d’art concret.

Le Grenier à Sel à Avignon

Dans sa recherche artistique, elle privilégie les éléments géométriques simples et cherche à « créer des œuvres de manière consciente et étonnamment moderne »  Entre 1960 et 1968, sa démarche s’apparente à une expérience sur la forme, telle que Quatre éléments distribués au hasard (1959), un carré parfait de formes géométriques faites de bandes de film adhésif noir collées sur du carton blanc. Elle inaugure de nouvelles pistes en imaginant avec l’ordinateur, des nouveautés artistiques, dont bon nombre d’artistes numériques, s’inspire à l’heure actuelle.

Un collectif d’artistes à la pointe de la créativité et de l’ingénierie numérique…

À travers une vingtaine d’œuvres signées par des artistes d’aujourd’hui et par des pionniers de l’art moderne, on retrouve au Grenier à Sel, une certaine idée de l’art, autour de l’innovation humaine, et des machines en partenariat avec l’intelligence artistique.

EXPOSITION LA MÉCANIQUE DU TRAIT
Avec :

Adrien M et Claire B – Serge Bloch – Dominique Castell – Bastien Faudon – Stéphane Lallemand – Marin Martinie – Yannick Jacquet et Fred Penelle – Vera Molnar – Christophe Monchalin – Oscar Munoz – Tina & Charly – Jean Tinguely – Catharina Van Eetvelde.

Commissariat : Véronique Baton

On sera étonné par le dynamisme de “Tina & Charly”, ce duo d’artistes s’inspire de la géométrie des traits, s’amusent avec des peintures algorithmées. Dans l’antre du Grenier au Sel, grâce aussi à la complicité des informaticiens Thomas Kerdreux et Louis Thiry, Tina Campana relève le défi : Le mouvement, la chorégraphie des formes au profit de l’espace constitué par l’exploration des traits et de la couleur.

Autre exploration dans la grande salle : la fresque animée de Yannick Jacquet ! On retrouve l’étendard du label visuel “Antivj”, mais aussi on repense à l’univers du cinéma muet, par le noir et blanc, au service de l’image animée.

Également, autour de l’artiste Dominique Castell, et de son exploration du trait, de l’image et du dessin. Son influence proche de “La Linea” (1972), forge ce courant imaginé par Osvaldo Cavandoli qui inscrit le dessin dans sa ligne pure. Dominique s’inscrit dans cette mouvance artistique, où les mythes retrouvent tous les sens de la matière, par le noir, celui de la suie, mais aussi du mystère de la mort, elle-même magnifiée par l’oracle divinatoire, que l’artiste sait s’inspirer.

Enfin Christophe Monchalin nous a offert un vrai moment de bonheur, avec “Muted” qui plonge le visiteur dans une expérience virtuelle hors norme. Nous avions eu l’occasion déjà dans “Octobre Numérique”, de visiter l’oeuvre de Christophe, c’est avec un nouveau regard que son personnage, nous est apparue, dans les limbes de l’imagerie numérique.

Pour retrouver le programme de https://legrenierasel-avignon.fr n’hésitez-pas à visiter leur site, pour préparer votre visite, qui je le rappelle est “libre-accès”.

Eric Fontaine

 

A lire aussi

3ème festival du chapeau au château de Cheverny

Ils se nomment canotier, panama, capeline, melon ou encore cloche, sombrero ou trilby.  Agrémentés de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com