creative writing thunder and lightning virginia commonwealth university creative writing mfa brighton university creative writing course traduzione in italiano di do your homework aqa english gcse creative writing help me to write a business plan

Le Bonheur était là, de Claire Zamora

Paru récemment chez Hugo Roman, “Le Bonheur était là”, de Claire Zamora, rappelle l’importance de profiter du moment présent. Au travers d’un roman dramatique, on suit l’aventure de Lucie et Enzo jusqu’au bout de leur chemin.

Le bonheur était là Claire Zamora

Résumé

Lucie, trentenaire, a tout de la femme accomplie : une carrière prometteuse au sein d’une start-up dans laquelle elle passe le plus clair de son temps, un bel appartement à Paris et quelques aventures sentimentales sans lendemain qui ponctuent un quotidien bien rodé.

Mais il suffira d’un appel d’Enzo pour bouleverser cet équilibre. C’est son ami d’enfance, la personne à qui elle tient le plus au monde. Entre eux, pas d’histoire d’amour, mais la plus belle histoire d’amitié qui existe.

La jeune femme va être confrontée à un choix : rester à Paris et concrétiser ses espoirs professionnels ou tout quitter et suivre son éternel complice à Bali.

C’est un véritable chemin initiatique qui l’attend. Mais est-elle prête pour un tel changement ? Acceptera-t-elle de faire face à ses démons ?

Lorsque la vie ébranle nos certitudes, on peut s’obstiner à garder le contrôle ou… décider de lâcher prise.

À propos du livre

Paru récemment chez Hugo Roman, “Le bonheur était là“, de Claire Zamora, rappelle l’importance de profiter du moment présent.

Suite à une annonce grave, Lucie accompagne son meilleur ami dans un changement de vie radical. Une décision très difficile pour elle qui a l’habitude que tout soit cadré et contrôlé. Mais même si le choix est difficile à cause des conséquences, il est rapidement fait : elle suivrait son meilleur ami au bout du monde. J’ai trouvé l’angle d’approche assez original, et la question cruciale du roman n’est pas tant le drame qui se produit. En effet, l’objectif est plutôt de réfléchir sur nos choix et ce qu’ils impliquent. Lucie est stressée, angoissée, et a dévoué sa vie à son travail. Mais elle fait le pari de tout lâcher, parce qu’elle pense ne pas avoir le choix. Et finalement, ce “non-choix”, lui apporte bien plus que ce qu’elle pensait. Au travers de leur aventure, le message véhiculé par l’autrice est de ne pas attendre d’être face à un drame pour profiter de la vie. Il est important – bien que très difficile – de s’écouter. C’est comme ça que l’on découvre que le bonheur est juste là, à portée de main, et qu’on peut en profiter.

Mon avis

Lorsque j’ai commencé “Le bonheur était là“, j’étais persuadée que ça allait devenir un coup de cœur. Cela n’a malheureusement pas atteint ce niveau, mais j’ai tout de même passé un excellent moment de lecture. Le sujet est loin d’être novateur, cependant, Claire Zamora a réussi à en faire un roman intéressant sans tomber dans le pathos. Le rythme est lent sans pour autant nous ennuyer, et on a du mal à poser le livre. En effet, sans dire qu’il est addictif, leur aventure nous donne l’impression de voyager avec eux. Les émotions sont plutôt bien transmises et le roman m’a touché de nombreuses fois. J’aurais cependant aimé me sentir un peu plus empathique de Lucie. Il est vrai que par moment je la trouvais un peu agaçante, mais c’est l’arc narratif du personnage que l’on voit finalement évoluer. Et bien qu’on ne suive pas uniquement Enzo, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur lui.

Malgré un fil narrateur profond sur le changement face aux obstacles que nous imposent la vie, et sur la recherche du bonheur, j’ai trouvé que le roman restait un peu en surface. J’aurais aimé qu’il soit un peu plus consistant et donc creusé sur ce sujet. Pour autant, cela ne m’a pas empêché de m’y retrouver. En effet, luttant contre la dépression depuis plusieurs années, j’ai appris à quel point chaque moment de bonheur est important. Justement parce qu’on ne sait pas combien de temps il durera. Ce roman véhicule plutôt bien le message que le bonheur n’est pas une fin en soi. Le bonheur est plutôt quelque chose qui est toujours un peu autour de nous et un peu toujours en nous, qu’on ne peut pas forcément maîtriser. Mais il faut rester alerte pour pouvoir le saisir et profiter de sa présence.

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

La Princesse et la Fangirl - Ashley Poston

La Princesse et la Fangirl, d’Ashley Poston

Il y a quelques temps, je vous avais présenté le roman “Cendrillon 2.0” d’Ashley Poston, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com