Le procès de Christine Keeler : rencontre avec la scénariste et les comédiens de la série

Beaucoup se souviennent de l’affaire Profumo, qui éclaboussa le gouvernement britannique au début des années 60. Le secrétaire d’Etat à la guerre, John Profumo, eut une liaison avec une jeune femme de dix-neuf ans, Christine Keeler. Le scandale éclata, entraînant de lourdes conséquences.  Le premier ministre démissionna et le gouvernement perdit la majorité aux élections qui suivirent.

Cette histoire a inspiré Le procès de Christine Keeler, une série de six épisodes, distribuée par Keshet International. Elle sera diffusée au Royaume-Uni sur BBC One cet hiver.

A Cannes, lors du MIPCOM, nous avons pu rencontrer Amanda Coe, la romancière et scénariste, déjà primée aux BAFTA  ainsi que les comédiens Sophie Cookson et Ben Miles, qui incarnent les deux personnages principaux.

Amanda Coe
Ben Miles et Sophie Cookson

 

Comme l’a souligné Ben Miles qui interprète John Profumo, la série a été portée par des femmes, « et cela est très significatif ».  Le procès de Christine Keeler suit le point de vue de la jeune femme ; la scénariste, les réalisatrices et la productrice sont également des femmes. La plupart des gens pensent connaître l’affaire dans les grandes lignes. « C’est une histoire fascinante, dans laquelle sont intervenues plusieurs personnes, pas uniquement Christine et John Profumo », a déclaré l’acteur.  La série a le mérite de montrer les différents protagonistes dans toute leur complexité.

Sophie Cookson et Ben Miles ont tous deux fait entièrement confiance à Amanda Coe, tant le scénario était bien écrit. Pour incarner Profumo, Ben Miles a lu des livres, des mémoires. Il avait également vu le film Scandal de Michael Caton-Jones lors de sa sortie en salles en 1989.

Chrsitine Keeler est un rôle qui a marqué Sophie Cookson. Elle a eu de l’empathie pour cette jeune femme « complexe, qui a été mal comprise et jugée trop facilement ». Lorsque nous avons rencontré la comédienne, elle nous a parlé longuement de Christine. Issue d’un milieu très modeste, elle a eu un lourd passé : enceinte très jeune, elle a perdu le bébé. Ensuite, elle a considéré la vie différemment ; elle était animée par le désir de passer du bon temps et de trouver sa place dans la société. « La série va permettre de cerner ses différentes facettes et de la voir sous un autre jour. »

La série ne se contente pas de raconter le scandale de l’affaire. De manière plus générale, elle invite aussi à une réflexion sur le rôle des médias, sur les rapports entre les classes sociales. Pour l’instant, nous ne connaissons pas sa date de diffusion en France. Mais, il y a de  fortes chances qu’elle parvienne jusqu’à nous très vite.

A propos laurence ray

A lire aussi

Théâtre Francis Gag : “Chacun sa famille !” et “Accords et âme” les 6 et 7 Novembre

Au théâtre Francis Gag,  les 6 et 7 novembre seront placés sous le signe de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com