Magnifique Françoise Fabian dans “Rose” de Aurélie Saada

“Rose” l’équipe du film à Montpellier Cinémed

Nous avons visionné “Rose” le film d‘Aurélie Saada, durant la projection “presse” organisée dans le cadre de “Cinémed 2021”, le festival Montpelliérain. La sortie du long-métrage ce mercredi 8 décembre, a déjà fait le plein à Paris et les premiers chiffres du “Box-Office” sont optimistes, pour “Rose” qui devrait largement dépasser les 800 000 spectateurs, d’après nos prévisions.

Il faut dire que Françoise Fabian est fabuleuse dans le rôle principal de “Rose”, incarnant une sénior de 78 ans qui doit trouver, une nouvelle voie dans sa vie présente.

Un synopsis très personnel :

Rose, retraitée de 78 ans, vient de perdre son mari qu’elle chérissait, tant il prenait en charge la vie du couple. Malgré une période d’abstinence, due à une reconstruction après un deuil…Sa peine laisse place à une puissante pulsion de vie, lui faisant penser, qu’elle peut encore se redéfinir en tant que femme, c’est tout l’équilibre de la famille qui va être bouleversé, tant ce nouveau rebond de “Rose” est complexe, aux yeux de ses propres enfants, dans un milieu familial très uni, autour des préceptes des coutumes juives.

Un sujet basé sur les repas familiaux de la réalisatrice, mais aussi sur des scènes familiales vécues.

Aurélie Saada, formidable réalisatrice, authentique dans ses choix de direction d’acteurs…

Une réalisatrice aux talents à plusieurs facettes !

Avec “Rose”, Aurélie Saada signe son premier long-métrage avec brio. Comédienne, notamment au sein du collectif  d’humoristes“Les Quiches”, elle mène également une carrière d’auteure compositrice, d’abord en solo (sous le pseudonyme de Mayane Delem) et ensuite au sein du duo “Brigitte”, avec Sylvie Hoarau, récompensé en 2012 du prix « Groupe ou artiste révélation scène » aux Victoires de la musique.

Malheureusement ce duo de filles n’existe plus, pour de multiples raisons, bien qu’Aurélie Saada s’exprimait à Montpellier “Je souhaite que cette collaboration avec Sylvie, puisse retrouver une voie, même si nos deux voix ont pris d’autres chemins”. Le film tourné en partie pendant les périodes de confinement a permis à la réalisatrice d’affiner le montage, pour en connaître les petits secrets :  Lire plus

De la chanson à la réalisation

Aurélie Saada a beaucoup d’histoires à raconter. Elle sait que de parler des familles “Ashkénazes” c’est aussi “plonger” dans des clichés revus et corrigés dans le 7ème art (La vérité si je mens, Mazel tov ou le mariage, etc…). “Je n’ai pas voulu avoir des intonations et des accents spécifiques dans “Rose”, car là j’aurais été dans des clichés, et non plus, dans un film qui s’appuie sur la famille” relate t’elle à Montpellier face aux journalistes !

Un film qui positionne Françoise Fabian dans l’un de ses meilleurs rôles !

Françoise Fabian dans “Rose”

C’est un peu facile de dire cela, mais allons-y : Les premiers longs-métrages sont assez souvent autobiographiques, sincères, mais le déroulé du scénario de temps en temps un peu long. Aurélie Saada s’entoure déjà d’un bon casting avec un Grégory Montel très juste également dans son rôle. Coup d’essai attachant d’Aurélie Saada, qui recrée avec bonheur l’environnement d’une dame de 78 ans, fraîchement veuve, affligée par la perte de son compagnon de toujours, avant de s’apercevoir qu’elle a encore des choses à vivre et que “vieillir est la meilleure façon de ne pas mourir.”

Le film est émouvant, quand il s’attache aux pas et réactions un peu maladroites, de cette Rose, loin d’être fanée, mais s’égare un peu quand son nouveau amoureux, est un sale tombeur de femmes (Pascal Elbé).

Là, Aurélie Saada a du mal à trouver le ton juste et elle fait bien de revenir vite à son héroïne, seule ou lors de repas communs, bruyants et joyeusement festifs. Ah oui, la nourriture a une place importante dans le film que l’acteur Grégory Montel a avoué à Montpellier de s’être régalé lors des prises de repas “On a toutes et tous apprécié de manger réellement les plats dans ce film, très bien cuisinés par en autre des membres de la famille d’Aurélie” Attention au générique de fin, d’ailleurs, qui révèle une recette alléchante !

“Rose”, c’est bien Françoise Fabian, dans toute sa grandeur et sa beauté éternelle. D’accord, dans la vraie vie, elle a 88 ans, mais elle en fait largement 10 de moins dans le film. Son talent explose un peu le casting. Aure Atika est aussi en ton juste, dans ce long-métrage,  on aimerait qu’elle soit plus souvent et plus longuement sur les écrans.

Eric Fontaine

A lire aussi

Le Théâtre de La Licorne de Cannes participe au festival Trajectoires

Le Festival Trajectoires a débuté le 5 janvier et se poursuit jusqu’au 5 février dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com