Accueil / Culture / Musique / interview / Medi’Pep: la solution robotique au service des seniors

Medi’Pep: la solution robotique au service des seniors

Spin’R est un spécialiste en solutions technologiques innovantes et créateur de Medi’pep, robot professionnel d’assistance du personnel médical. Autonome et capable d’effectuer un bilan santé, le robot en question est une solution adaptée à la prise en charge des résidents en Ehpad, Ehpa, maisons de retraite, résidences services et hôpitaux.

Silvère Jauny, président de Spin’R nous dit tout sur ce robot.

Silvère Jauny, président de Spin’R

« Medi’Pep est conçu pour permettre aux personnes âgées qui habitent en résidences ou en maisons de retraite de pouvoir faire des consultations santé 24h/24 et 7j/7. Il est installé dans un endroit fixe de l’établissement. Le robot que nous avons choisi, Pepper, est le seul robot actuellement produit de façon industrielle. Il est donc très fiable et peut proposer des consultations santé à toute heure du jour et de la nuit, aussi souvent qu’une personne le souhaite, en reconnaissant la personne qui vient le voir, et en transmettant les valeurs de la consultation au service soin de la résidence. Si une urgence est détectée, Medi’Pep adresse un message d’alerte à l’équipe de la résidence. C’est un robot qui est « prêt à l’emploi » et complètement autonome. Si une personne ne se sent pas bien ou si elle veut avoir une information sur son état de santé, elle va voir Medi’Pep et gère elle-même les prises de mesures.

Pour cela, le robot détecte sa présence, reconnaît la personne, ajuste automatiquement les paramètres personnels du résident de l’établissement et démarre la consultation. Medi’Pep pose d’abord quelques questions générales comme la douleur, puis propose à la personne âgée si elle le souhaite de prendre ses paramètres vitaux : la température, la tension, le pouls et la saturation en oxygène (la quantité d’oxygène dans votre sang). Tout est fait au rythme de la personne, selon ce qu’elle veut faire et quand elle le veut. Un grand écran situé au-dessus de Medi’Pep explique et détaille chaque geste ou question. Tout est contrôlé par reconnaissance vocale et il n’est pas nécessaire d’utiliser la tablette. La nuit, Medi’Pep permet de faire des déclarations de détresse de personne. Il est très simplement paramétrable pour chaque établissement.

Medi’Pep est adapté aux seniors parce qu’il a été spécialement conçu pour eux, il est extrêmement simple à utiliser et il est très convivial : il a vraiment une « bonne tête », il parle même avec ses mains et il est toujours accueillant et disponible.

Anciens directeurs d’EHPAD, nous connaissons la complexité d’organiser les soins au quotidien dans les résidences et nous somme convaincus que la robotique va s’installer durablement dans le champ de la santé. Il nous faut absolument orienter la technologie vers plus de qualité des soins et en même temps qu’elle libère du temps afin que le personnel puisse développer des relations plus humaines auprès des personnes âgées. »

Avez-vous des exemples d’utilisation ?

« Aujourd’hui en phase de test, Medi’Pep sera dès cet été en EHPAD (établissement médicalisé), en EHPA (maison de retraite non médicalisée) et en résidences services où il pourra être connecté, par exemple, à un SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile).Une version de Medi’Pep pourra prochainement être installée dans des services d’urgence des hôpitaux pour mieux gérer les attentes et rassurer les patients. Il peut aussi facilement s’adapter à des cabinets médicaux, en pré-consultations santé.De même il sera adapté pour l’utilisation par des personnes adultes handicapées. Nous avons un FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) qui nous l’a commandé. »

Ce robot va-t-il remplacer le personnel médical et les aidants ? 

« Non, il ne remplace pas une infirmière ou un médecin. Il les aide dans leur travail. Grâce aux informations recueillies par Medi’Pep, le personnel peut mieux suivre la santé des personnes âgées et assurer leur sécurité grâce à la traçabilité des mesures recueillies malgré le roulement des différentes équipes. Un être humain est fait pour vivre en société, donc pour communiquer chaque jour avec ses semblables. En robotisant les tâches les plus basiques et les plus routinières accomplies chaque jour par les aides-soignantes et par les infirmières, Medi’Pep redonne du temps de présence au personnel pour qu’il puisse communiquer avec les personnes âgées. Aujourd’hui, les études montrent que le temps de communication hors soins passé par un salarié avec une personne âgée en résidence va de quelques minutes et parfois seulement 30 secondes par 24 heures ! Ces établissements sont déshumanisés. Paradoxalement, c’est la robotique qui va libérer du temps pour ré-humaniser les relations quotidiennes avec les personnes âgées.

De plus, Medi’Pep redonne de l’autonomie aux résidents en les accompagnant dans la prise de mesures de santé sans dépendre de la disponibilité des équipes médicales. Il leur permet de retrouver de la dignité et les intégrer dans le soin que nous leur apportons.

En fait avec l’arrivée de la robotique, c’est le travail en lui-même qui va progressivement évoluer. C’est pour cela qu’il faut absolument tout faire pour que chaque professionnel commence à apprendre à se servir et à collaborer avec un robot. Cet apprentissage, comme tous les autres, va prendre quelques mois ou quelques années mais il est essentiel que tout le personnel, quelle que soit son affectation, sache collaborer avec un robot et réorganiser son travail quotidien en conséquence. »

Pensez-vous que la robotique soit la nouvelle solution pour une meilleure gestion et prise en charge des seniors  ?

« L’inversion de la pyramide des âges et le vieillissement de la population, où un habitant sur trois aura plus de 60 ans en 2030 nous obligent à repenser le système actuel. Les enjeux de cette situation inédite dans l’histoire de l’humanité sont tels qu’il est clair que nous ne pourrons pas y faire face avec les moyens actuels et surtout avec notre modèle de service de santé.

En France plus qu’ailleurs, la notion de service est dévoyée. Cela nous a conduit notamment à considérer qu’à partir du moment où je paie pour mon parent, celui-ci doit être complètement pris en charge. Ce faisant nous lui enlevons toute humanité. Ajoutez à cela les craintes réglementaires comme par exemple l’interdiction de produire des repas avec les personnes accueilles, et vous avez une organisation « hors sol » qui s’est installée, obligeant le personnel à tout prendre en charge.

C’est justement l’inverse qu’il nous faut organiser aujourd’hui, avec des supports technologiques qui garantissent un suivi médical d’une grande qualité et d’une grande fiabilité, en s’appuyant sur l’autonomie partielle de chaque personne.Le vieillissement de la population s’accompagne d’une augmentation de la dépendance et les politiques budgétaires ne pourront simplement pas y faire face.

Pour complexifier le tout, il n’y aurait pas assez de candidats pour assurer ce travail d’aide-soignant(e), d’infirmier(e) ou de médecin, métiers qui sont extrêmement difficiles au quotidien. D’ailleurs, les aspirations des personnes âgées ne sont pas d’être « prises en charge » mais de pouvoir être assistées afin de continuer mener une vie aussi autonome que possible. Dépendre sans cesse des aidants ou des équipes soignantes est épuisant pour les uns comme pour les autres. Pour assurer un accompagnement adapté, il nous faut pouvoir proposer une disponibilité à toute heure du jour et de la nuit. Humainement parlant ce n’est pas réaliste.

La robotique permet un accompagnement très respectueux de la personne et laisse les interactions humaines pour la dimension sociale et c’est cela qui caractérise une personne humaine ! On voit bien d’ailleurs à quel point les soins déshumanisent ces relations pour les professionnels comme pour les aidants. Le soin et l’assistance envahissent toutes nos relations. On est trop souvent l’objet des soins et non le sujet. Étrangement avec l’arrivée de la robotique nous pourrons être plus humain.Ce projet s’inscrit parfaitement dans la nécessité de faire évoluer le système de santé en France. Il y a maintenant urgence à proposer des solutions innovantes afin de permettre une meilleure utilisation des moyens existants et l’émergence d’un système fondé sur l’autonomie assistée des personnes âgées, afin de les rendre acteurs de leur propre santé et de leur vie. Cette révolution qui est maintenant nécessaire et urgente, correspond à leurs aspirations profondes.

D’ailleurs, fin 2018 nous souhaitons proposer un robot personnel pour le grand public permettant la démocratisation de la robotique au service de la sécurité et du bien-être des seniors, des personnes âgées et de leurs familles. Ce robot pourra être évidemment connecté à Medi’Pep, afin qu’il puisse également être consulté par les personnes alitées ou à domicile. »

Où trouver Medi’Pep ?

Medi’Pep sera dans plusieurs EHPAD et FAM sites pilote en Île-de-France à partir du mois de juillet pour une commercialisation à partir de la rentrée septembre 2018. Les établissements qui sont intéressés peuvent d’ores-et-déjà le rencontrer dans notre showroom parisien. Pour en faire la demande, le mieux est d’aller sur le site www.spinr.fr

A propos Nuncia Dumorné

Actualités artistiques, culturelles, touristiques

A lire aussi

Dr Hauschka : Nous avons testé le kit « Pureté & Finesse »

Dr Hauschka est une marque que nous aimons beaucoup à la rédaction de FranceNetInfos. Après ...

Lire les articles précédents :
Le mois Molière à Versailles 2018 – Découvrez le calendrier

Le mois Molière de Versailles ; transforme la ville 30 jours durant, en une grande scène ...

Wolfgang Tillmans Photographe/Performer à « Carré d’Art » (Nîmes)

L'artiste Allemand Wolfgang Tillmans, poursuit sa quête du "Tout est permis" (ou presque !), depuis ...

Ceremonie ouverture festival de Cannes
Ouverture du 71e Festival de Cannes

Mardi soir, Cate Blanchett, la présidente du jury, accompagnée de Martin Scorsese ont déclaré ouvert ...

Fermer