Accueil / Culture / Littérature / BD / Moby Dick, l’adaptation d’Olivier Jouvray et Pierre Alary.

Moby Dick, l’adaptation d’Olivier Jouvray et Pierre Alary.

moby-dick-noctambule-soleilParu le 2 avril 2014, aux éditions Soleil, dans la collection Noctambule, passerelle entre littérature et bande dessinée, Moby Dick est l’adaptation libre du roman d’Herman Melville, par Olivier Jouvray pour le scénario et Pierre Alary pour le dessin.

Au milieu de l’océan, un homme est allongé sur un cercueil retourné, flottant ainsi au gré des courants, au loin, un navire approche, bientôt une partie de l’équipage rejoint l’homme dérivant. Une fois arrivé près du cercueil, un marin s’aperçoit que l’homme est encore vivant, il le ramène alors à bord du navire et laisse le cercueil à la mer. L’homme se réveille à bord du navire, un marin lui explique qu’ils l’ont repêché ce matin, et qu’il a bien de la chance d’avoir croisé leur route. Des vêtements secs sont à sa disposition pour se changer, ainsi qu’une collation sur le pont, où les marins l’attendent pour attendre son histoire… Il commence alors son récit, il s’appelle Ismaël, il est arrivé sous la neige à Nantucket, à la recherche d’une chambre pour dormir et d’un travail sur un baleinier…

Voici un scénario résumant bien l’œuvre d’Herman Melville, l’ambiance pesante et la peur font leur apparition dès les premières planches. Le lecteur suit Ismaël, jeune marin qui veut découvrir le monde, partir à l’aventure, apprendre, connaître, vivre, rencontrer… Le scénario d’Olivier Jouvray est découpé en trois chapitres, un premier présente Ismaël, et sa rencontre avec Queequeg, homme impressionnant, cannibale et harponneur. Le second présente l’ambiance du navire, les inquiétudesmoby-dick-noctambule-soleil-extrait de l’officier en chef, Starbuck et des certains membres de l’équipage, les premières chasses à la baleine, ainsi que l’histoire et la folie de l’étrange capitaine Achab. Enfin le troisième traite du dernier affrontement entre Moby Dick et le capitaine Achab. L’histoire dans son ensemble est plutôt bien faite, quoique bien raccourcie, les faits les plus intéressants et marquants sont présents pour offrir une bande dessinée prenante, oppressante, incroyable et légendaire. Le dessin de Pierre Alary est vif, nerveux, crayonné et peu de couleur, il met en scène une ambiance pesante, lourde, et parfois criante au moment de la chasse et de la rage du capitaine, avec une mer et des couleurs ocres. Un joli travail, des décors détaillés qui offrent de très belles planches agréables à voir.

Moby Dick est  une adaptation en bande dessinée, prenante, troublante, qui entraîne facilement le lecteur dans l’histoire passionnante et poignante d’Ismaël, de son aventure et de ses rencontres à bord du baleinier le Pequod.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Angélique Kidjo, Roberto Fonseca, Daphné Patakia…aux Suds à Arles

Du mardi 10 juillet au jeudi 12 juillet, les Suds à Arles nous ont permis ...

Lire les articles précédents :
Deux nouveaux tomes pour Pouss’ de Bamboo.

Parus le 2 avril 2014, aux éditions Bamboo, Le petit garçon qui criait au loup ...

35 ans de Marc Dorcel

Gregory DORCEL, Directeur Général de MARC DORCEL, leader européen du divertissement pour adultes, est venu ...

Poker en ligne : 10 conseils pour gagner des sommes considérables

Aujourd’hui, il ne serait pas facile de déterminer le nombre de sites de poker en ...

Fermer