Accueil / Agenda / Rencontre avec Andréa Ferréol à l’honneur au Film Festival de Monte-Carlo

Rencontre avec Andréa Ferréol à l’honneur au Film Festival de Monte-Carlo

La comédienne Andréa Ferréol était à l’honneur lors du dernier festival de la comédie de Monte-Carlo. Durant la cérémonie de clôture, elle a reçu un prix pour célébrer son immense carrière mais elle était aussi présente, au tout début de la manifestation, pour soutenir Emma Peeters, le film de Nicole Palo, qui a d’ailleurs reçu le prix de la meilleure réalisation.  Nous l’avons rencontrée dans un salon de l’hôtel Fairmont, quelques heures avant la remise des prix.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Andréa Ferréol a un emploi du temps bien chargé. Elle partage sa vie entre Aix en Provence et Paris, sans compter les déplacements occasionnés par les tournages ou les festivals ! Elle aime travailler. Les rencontres comptent beaucoup pour elle. Comme elle le dit volontiers, elle doit tout à une personne. Si elle n’avait pas rencontré Marco Ferreri, elle n’aurait pas tourné La grande bouffe et n’aurait pas fait une telle carrière. Elle a côtoyé tellement de grands réalisateurs et acteurs :Marcello Mastroianni, Michel Piccoli, Jean-Pierre Marielle, Francis Girod, Philippe de Broca, Werner Schroeter, Luigi Comencini,  Volker Schlondorff, François Truffaut, Ettore Scola et tant d’autres… Maintenant, elle apprécie de tourner avec de jeunes réalisateurs. Lorsque la réalisatrice belge Nicole Palo lui a proposé un rôle dans son film Emma Peeters, elle a été tout de suite partante. Elle n’a pas été la seule à être séduite par le film puisque le jury présidé par Emir Kusturica lui a décerné le prix de la meilleure réalisation.  Emma Peeters est une comédie que l’on peut qualifier de burlesque : son héroine (Monia Chokri), jeune actrice lassée de courir les castings sans succès, décide de se suicider le jour de ses 35 ans. Le film vient de sortir en Belgique mais pour l’instant il n’a pas trouvé de distributeurs en France. Ce qui est fort regrettable. Il serait dommage de passer à côté de ce film si attachant.

Depuis le 17 avril, Andréa Ferréol est à l’affiche du nouveau film d’Olivier Baroux, Just a gigolo avec Kad Merad. Elle interprète une cougar, qui s’éprend de Pascal Elbé. Un rôle qui l’a beaucoup amusée, qu’elle a tourné en grande partie sur la Côte d’Azur.

En ce moment, elle est surtout dans les Hauts de France où elle tourne pour France 2 une série intitulée « Une belle histoire », qui parle d’amour et de couple.

Lorsqu’elle ne tourne pas, elle va au cinéma, beaucoup au théâtre. Mais surtout, elle se démène pour un projet qui lui tient particulièrement à cœur : le festival  Flâneries d’Art qu’elle organise tous les ans à Aix en Provence, sa ville natale. Cette année, ce sera la douzième édition. Elle ne compte pas les heures et l’énergie  qu’elle dépense pour mener à bien ce projet.  Cette nouvelle édition, entièrement gratuite,  aura lieu les 22 et 23 juin.  Quatorze artistes de renommée internationale (peinture, céramique, sculpture, joaillerie, parfum) seront exposés dans de magnifiques jardins privés. La musique, la danse, l’opéra et la littérature seront également au programme et des comédiens liront des lettres d’amour d’auteurs anciens et contemporains.  Pour plus d’informations sur le programme :  www.aix-en-œuvres.com

A propos laurence ray

A lire aussi

le-patient-bd-timothe-le-boucher-glenat

Le patient, le nouvel album de Timothé Le Boucher

Le patient est le nouveau récit coup de poing de Timothé Le boucher, une bande ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.