Rose Givrée : entre tendresse et froideur aux Éditions Jungle 

Tiré des romans à succès de Cathy Cassidy, Rose Givrée s’annonce comme une adaptation jeunesse percutante mais pleine d’espoir. On y retrouve l’histoire de Jude. Une jeune fille de 13 ans qui a du mal à trouver quelque chose de positif, dans une famille qui ne correspond vraiment pas au « standard » attendu !

Complications, honte, maladie et amitié sont les maîtres mots de ce nouvel ! 

Une BD jeunesse en one shot, proposée depuis le 31 Mars 22 par les Éditions Jungle, collection Miss Jungle.

Rose-Givree_cover.jpg
Rose Givrée © 2022 Jungle / Yellowhale / Grisseaux
  • Le décor :

Une salle dans le collège … 

Le monde afflue autour des tables où se dressent quelques mets qui permettent aux parents d’attendre leur tour. Car, aujourd’hui, c’est la réunion parents/professeurs ! Et, si tout le monde est ravi de se rencontrer autour d’un apéritif dinatoire, la jeune Jude est bien mal à l’aise.  Contrairement aux autres, elle est accompagnée de sa mère, et ses grand-parents chez qui elles vivent toutes les deux. Il y a aussi son père qui est venu accompagné de sa nouvelle prétendante. 

L’ambiance est tendue. Jude a bien du mal à concilier sa vie au collège et ses amis/es, avec sa vie personnelle. 

Carter, un de ses amis remarque directement un à un tous les membres de sa famille dans l’assemblée. Et, il serait un idiot de ne rien avoir remarquée car, ils ne passent pas inaperçus ! 

Son père est déjà habillé pour le concert qu’il doit donner après cette réunion : déguisé en Elvis Presley. Son grand-père est près de sa grand-mère, atteinte d’Alzheimer, elle a choisi une robe plutôt colorée. 

Heureusement, Carter ne sait pas qui ils sont, ce serait trop la honte pour Jude !!!! Aussi, elle s’empresse de détourner la vérité, lorsqu’il vient lui poser des questions. En lui racontant que ce sont sûrement les parents de Kristina, la fille populaire et agaçante qu’elle n’aime pas !!!

Pour couronner le tout, Carter trébuche sur l’écharpe interminable de Grand-mère et renverse tous les plateaux ….

C’est compliqué d’avoir une telle famille, et, encore, ce n’est pas tout …

rose_givrée_extrait.jpg
Rose Givrée © 2022 Jungle / Yellowhale / Grisseaux
  • Le point sur la BD :

Contrairement à Rouge Bonbon, la BD jeunesse précédemment éditée par les Éditions Jungle, tirée de la série de romans de Cathy Cassidy, Rose Givrée prend un ton beaucoup plus grave. Les thèmes abordés sont la maladie, avec l’alzheimer de sa grand-mère, mais aussi l’alcoolisme de sa propre génitrice. Véronique Grisseaux adapte une nouvelle fois cette histoire avec beaucoup de tendresse et de compréhensions pré-adolescentes. On comprend très vite cette « honte » que la jeune protagoniste peut ressentir devant ses camarades qu’elle pense « sans problèmes » familiaux. Et sur les répercussions de ces maladies sur cette Jude, qui, finalement, doit devenir adulte avant l’âge, et se prive des plaisirs de la préadolescence. 

Rose Givrée est une BD assez bavarde, avec la voix off de la protagoniste principale, pour accentuer son ressenti. Et les dialogues fréquents pour comprendre les différentes situations, assez compliquées. Les graphismes adoucissent évidemment le récit.

rose_givrée_planches.jpg
Rose Givrée © 2022 Jungle / Yellowhale / Grisseaux
  • La conclusion :

Un nouvel opus, aux Éditions Jungle,  plein d’optimisme et de tendresse familiale . Comme dans la chanson « Somewhere over the rainbow » du film préféré de la mère de Jude (Le magicien d’Oz), on comprend que le ciel peut devenir plus bleu avec un peu d’espoir, pour dépasser l’adversité. Et surtout, que l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs lorsqu’on creuse un peu dans la vie du « voisin » . 

Le titre Rose Givrée exprime vraiment le ressenti de la protagoniste principale et en fin de lecture, le lecteur est rempli de tout cet amour et de cette tendresse dont font preuve chaque personnage ! Très émouvant partage !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

sourire-acier-t1-grand-effacement-Glénat

Sourire d’acier – Le grand effacement

Le grand effacement est le premier tome de la nouvelle série Sourire d’acier, des éditions …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com