Sanctuary Perfect Édition -Tome 1 -Glénat Manga

Dans le monde des affaires et de la politique japonaise, il faut bien posséder son propre sanctuaire :« Sanctuary », afin de garder la tête froide et les pieds sur Terre. C’est un des secrets que porte en lui le jeune Akira Hôjo, yakuza et chef de groupe Hokusho d’un district de l’arrondissement de Tokyo. Et ce n’est pas la seule énigme qui l’accompagne, dans sa quête de renverser un député politique ancien et bien en place dans le milieu !!!

Un seinen d’anthologie, au sujet politique et malgré tout humain, rassemblé sous un même volume de 400 pages, où violence, sexe, complots, et trahisons font foi.

À retrouver aux Éditions Glénat Manga depuis le 7 septembre 22. (+16)

sanctuary-tome-1-cover.jpg
Sanctuary Perfect Édition © 1999 Sho FUMIMURA and Ryoichi IKEGAMI / SHOGAKUKAN © 2022, Glénat Manga
  • Le décor :

Commissariat de Roppongi

Une superbe Mercedes est garée sous le cerisier immense placé à l’entrée du commissariat. Les agents qui arrivent, se doutent bien que cette voiture est probablement la propriété d’un Yakuza. Elles s’exclament, surprise, lorsqu’elle constate la jeunesse de l’homme à qui appartient cette magnifique voiture. Et, pourtant, il fait bien partie des membres de la Pègre !!!

Plus haut, à sa fenêtre la commissaire adjointe qui vient d’arriver se fait expliquer les faits. Bien que la police essaye de coincer cet Akira Hôjo depuis un moment, il reste encore du boulot pour le coffrer ! Il reste un « Yakuza immaculé » comme on les surnomme, lorsqu’ils sont assez discrets pour ne laisser aucune trace  de leur passage !

Bureau du clan. Groupe Hokusho

Hôjo reçoit dès son arrivée un appel du photographe qu’il avait engagé. Le but est de compromettre l’ancien député Sakura et de le faire tomber. Mais, le photographe tente d’augmenter ses prix pour acquérir les fameuses photos compromettantes.

Une petite visite dissuasive dans son studio s’impose, afin de régler le problème rapidement, à la mode Yakuzas ! Avant de passer discuter avec le député, accompagné de son homme de main Chiaki Asami, qui semble avoir un rapport étrange avec le maître chanteur…

sanctuary-planches.jpg
Sanctuary Perfect Édition © 1999 Sho FUMIMURA and Ryoichi IKEGAMI / SHOGAKUKAN © 2022, Glénat Manga
  • Le point sur le manga :

Avis à la population : on ne se lance pas dans « Sanctuary », aux Éditions Glénat Manga, même si c’est une Perfect Édition, si on n’a pas le cœur et l’âme bien accrochée. Car il faut s’attendre à la violence du milieu de la pègre. À la misogynie puissance dix. Au sexe évidemment. Et à beaucoup d’autres aversions qui pourraient faire réagir certains/nes.

Quoi qu’il en soit, Sho Fumimura alias Yoshiyuki Okamura est un scénariste à l’ancienne, plus connu pour son plus gros succès : Ken le survivant. Cela vous donne un avant-goût du style. Dans ce premier tome, on découvre un univers mélangeant politicards corrompus et monde des yakuzas agressif et redoutable. Mais aussi, pièges tendus à chaque pas, et complications policières. Le fond du récit interpelle rapidement grâce aux retournements de situation multiples, qui nous perdent avant de nous mettre le véritable but de toute cette violence dans la face à la fin de ce premier tome.

L’auteur est accompagné du même dessinateur, que Crying Freeman,Ryoichi Ikegami. Celui-ci joue de réalismes avec les scènes, les personnages… On est devant un véritable « film » tant les graphismes transpirent l’évidence. Il joue avec les ombres et un peu de couleur en début de récit.

sanctuary-Planche.jpg
Sanctuary Perfect Édition © 1999 Sho FUMIMURA and Ryoichi IKEGAMI / SHOGAKUKAN © 2022, Glénat Manga
  • La conclusion :

Un premier pavé, aux Éditions Glénat Manga, que l’on apprécie à sa juste grandeur, tant l’œuvre est prodigieuse. Vous l’aurez compris, Sanctuary tome 1 Perfect Édition, est un must have avec son sujet original bousculant les US et coutumes ancestrales avec l’explosion du « vieux japon » et l’avènement d’une nouvelle ère dans ce monde plus que corrompu. L’identité graphique liée aux années 90, rappelle les films de Kitano autour de la fraternité dans un univers prônant la loyauté et tout de même un peu d’humanisme.

(Je suis partagée entre j’adore et je déteste, mais je lirais la suite pour départager ces deux sentiments  !!! Je vous laisse libre de votre ressenti !!)

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Destination-noel-calendrier-avent-atelier-du-chocolat

L’Atelier du Chocolat – Destination Noël, le calendrier de l’Avent

Destination Noël est le calendrier de l’Avent 2022 de L’Atelier du Chocolat. Un nouveau joli …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com