Le jet privé est-il l’avenir de l’aviation ?

Les transports aériens ont subi de plein fouet la crise sanitaire. Ce tournant historique a fortement déstabilisé le marché de l’aviation civile. Impactées par la baisse des réservations et la fermeture des aéroports, les compagnies aériennes commerciales ont dû s’adapter à ce bouleversement inattendu. 

Comment l’année 2020 a-t-elle changé l’avenir de l’aviation ? Quelles conséquences sur le marché de l’aviation légère en 2021 ? Quels sont les avantages de la location de jet privé dans ce contexte ? Nos experts font le point sur ces questions. 

La COVID-19 : quel impact sur le marché de l’aviation ?

Au cours des 15 dernières années, le secteur aéronautique a connu une croissance impressionnante. Au premier semestre 2020, l’industrie de l’aviation battait un nouveau record, dépassant la barre des 40 millions de vols dans le monde (Statista). 

Cette montée en puissance du marché de l’aviation correspond à une hausse du pouvoir d’achat des passagers, qui sont de plus en plus nombreux à s’offrir le luxe de voler. Les coûts des vols ont aussi fortement diminué.

Une croissance qu’est venu frapper de plein fouet la crise sanitaire, compromettant l’avenir de l’aviation. Après une baisse de la fréquentation des aéroports en février, le nombre de vols a drastiquement chuté au mois de mars. En cause, la fermeture des frontières, qui a mis les aéroports du monde entier à l’arrêt. 

Suite à la première vague de confinement, les circonstances de la crise sanitaire ont forcé les gouvernements à réajuster les politiques de vol des compagnies aériennes pour endiguer l’épidémie. Celles-ci ont été contraintes de revoir leurs mesures de sécurité sanitaire, notamment pour garantir la distanciation sociale. 

En conséquence de la réduction drastique des flottes, a été observée une réduction du personnel chez les professionnels de l’aviation et la fermeture accélérée des filiales pas assez rentables. Ces mesures ont plongé l’aviation commerciale dans une récession sans précédent, qui a connu une chute de plus de 50 % de ses passagers au cours du dernier semestre.

Les compagnies aériennes revoient leurs pratiques suite à la crise sanitaire. A l’image de la disparition de l’Airbus A380, les géants de l’aéronautique de l’aviation commerciale sont délaissés. Pour sortir la tête de l’eau, les professionnels de l’aviation optent pour des avions de plus petite capacité. Une aviation légère dont la rentabilité est atteinte avec moins de passagers.

L’aviation d’affaires : un marché en croissance malgré la pandémie mondiale

Malgré cette crise de l’industrie de l’aviation et du secteur de l’aéronautique en général, une catégorie tire son épingle du jeu dans l’avenir de l’aviation : l’aviation privée. 

Contrairement aux compagnies aériennes commerciales (dont le trafic était encore à – 67% fin juillet selon EBAA), les compagnies aériennes privées ont réussi à sortir de la crise plus rapidement. 

La pandémie pousse les passagers à repenser leur manière de voyager. Cela est d’autant plus vrai dans le cadre d’un voyage d’affaires. En effet, les voyages d’affaires, qui représentaient entre 6 et 7% du trafic mondial, ont atteint 17% du trafic aérien à l’été 2020 (EBAA). 

Comment expliquer cette croissance fulgurante ? Différents facteurs coexistent à l’heure actuelle. 

L’aviation privée répond d’abord parfaitement à une nécessité de distanciation sociale. Elle offre une expérience de vol personnalisée et intimiste. Pour des questions de confort et de sécurité, les voyageurs d’affaires qui doivent se déplacer malgré la crise se tournent donc vers cette solution. 

Ensuite, cette croissance s’explique par l’absence d’alternatives sur des vols réguliers de l’aviation commerciale. La flexibilité de l’aviation privée, contrairement aux vols commerciaux, permet de pallier aux annulations et au manque de vols réguliers à cause de la pandémie. L’aviation d’affaires est particulièrement concernée. Devant un impératif professionnel qui nécessite un voyage, les clients sont ainsi prêts à s’offrir plus de souplesse et de tranquillité d’esprit.

Enfin, les compagnies aériennes de jet privé rendent leurs prix plus abordables en raison de la croissance des flottes. La frontière entre le tarif supérieur d’un vol commercial sur une ligne régulière et d’un vol privé à bord d’un jet privé devient plus fine. L’offre devient aussi de plus en plus abordable en fonction du nombre de passagers. 

Cet ensemble de facteurs tire le marché de l’aviation d’affaires et des compagnies aériennes de jets privés vers le haut. Dans ces circonstances, l’aviation privée apparaît comme l’avenir de l’aviation et gagne du terrain. 

Les avantages de la location de jet privé pendant la crise sanitaire

Avec les restrictions sanitaires dues à la COVID-19, la location de jet privé est désormais l’option la plus fiable dans le développement de l’aviation. En voici les raisons :

Plus de sécurité en vol et à l’aéroport :

  • Nombre de passagers réduit donc moins de contaminations possibles
  • Pas d’enregistrement dans le terminal de l’aéroport
  • Jusqu’à 30 fois moins de points de contacts que dans les autres compagnies de l’aviation commerciale 
  • Zone de transit préférentielle dans les aéroports peu fréquentés

Plus de flexibilité de la part des compagnies aériennes de jet privés :

  • Multiplication des destinations possibles 
  • Temps d’arrivée et de sortie de l’avion réduits
  • Gain de temps dans le trajet global jusqu’à sa destination finale
  • Moins de correspondances

Plus d’efficacité pour les passagers :

  • Une expérience agréable et confortable 
  • Un voyage et un service qui s’adaptent aux besoins des passagers 
  • La possibilité d’utiliser le temps du vol pour travailler beaucoup plus aisément que sur un avion de ligne lors d’un vol commercial
  • Être dans les meilleures conditions pour se préparer à une réunion importante

L’aviation à la demande : l’avenir de l’aviation écologique ? 

L’exigence du public et des gouvernements à réduire l’empreinte écologique de l’aviation civile se fait de plus en plus manifeste. Contrairement aux idées reçues, l’essor de l’aviation privée pourrait bien faire partie de la solution. 

Les centres de recherches et de développement de l’aviation se donnent pour mission de trouver des matériaux plus légers, recyclables et moins polluants, notamment en ce qui concerne les moteurs. La solution de l’électrique est aussi une voie pour l’avenir de l’aviation, et des essais sont déjà en cours chez certaines compagnies aériennes. Le jet privé responsable 100% électrique Alice de la start up israélienne Eviation, en est l’un des exemples les plus prometteurs. Ce jet privé futuriste capable de transporter 9 passagers sur 1000 km d’ici 2022 pourrait bien révolutionner l’avenir de l’aviation.

Mais avec la crise de la COVID-19, les budgets de recherche et développement de l’aviation sont au plus bas. Difficile d’investir dans des appareils moins gourmands en énergie lorsque la plupart des compagnies commerciales de vols réguliers font face à la menace d’une faillite certaine.  

Installer des stations de recharge électrique, au biocarburant, ou même à l’hydrogène coûte cher, ce qui explique leur rareté. Les jets privés, en moyenne 20 fois plus petits que les gros avions de ligne, sont bien plus à même d’enclencher cette transformation écologique. 

De plus, cette solution est bien plus adaptée à des vols courts qui n’excèdent pas 500 km. Un trajet bien plus conforme à ceux des vols privés, qui s’inspirent des avancées technologiques des géants de l’aviation pour optimiser leurs appareils et penser au futur de l’aviation.   

Aujourd’hui, les vols de moins de 1500 km sont responsables d’un tiers des émissions de CO2 dans l’aviation civile. Or, chaque année, les voyageurs privilégient les trajets de moins de 800 km. Ces trajets sont effectués par des appareils qui ne sont pas du tout optimisés pour cette portée, et pourraient être accomplis par des avions plus légers. Privilégier une aviation à taille humaine pour des trajets courts en jets privés pour des voyages d’affaires coïncide donc à une logique écologique certaine. 

Pile dans la tendance de l’ubérisation, l’aviation légère “à la demande” est une solution flexible pour les trajets privés et l’aviation d’affaires. Mais ce principe a un enjeu de taille pour réduire son empreinte carbone : celle de l’optimisation des trajets. La flexibilité de l’aviation légère serait là encore un atout considérable par rapport aux lignes commerciales des transports aériens pour identifier et réduire au maximum les vols à vide. Les compagnies aériennes de jet privés cherchent à optimiser leurs vols pour éviter ainsi toute émission inutile en CO2. 

Finalement, la COVID-19 qui a impacté le marché de l’aviation civile a mis en évidence les carences d’une aviation de masse en termes de sécurité sanitaire, de rigidité et d’écologie. Grâce à la flexibilité d’une aviation à taille humaine, l’aviation privée se tourne vers l’avenir et investit pour toujours offrir le meilleur service à ses clients. 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

un-plat-et-basta-meilleures-recettes-larousse

Les meilleures recettes – Un plat et basta !

Un plat et basta ! est un nouvel ouvrage culinaire de la collection Les meilleures recettes, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Lire les articles précédents :
ivalu-bd-sarbacane
Ivalu – Une bande dessinée des éditions Sarbacane

Ivalu est une bande dessinée de Morten Dürr et Lars Horneman, parue aux éditions Sarbacane, …

Selenca : les agriculteurs équipés de la tête au pied pour l’hiver

Si l’hiver rime avec repos dans le monde végétal, pour les agriculteurs il y a …

Ma bible des secrets de Naturopathes, le guide pour être en bonne santé

Et si être en bonne santé était juste une question d'équilibre ? Seriez vous prêt …

Fermer