Accueil / Politique / Les anti-euro débarquent en Allemagne

Les anti-euro débarquent en Allemagne

anti euroLe premier parti eurosceptique allemand « Alternative pour l’Allemagne » vient d’entrer sur la scène politique allemande, son ambition est de « voler » des votes entre les électeurs mécontents de la politique de Madame Merkel. Le journal allemand Tageszeitung annonçait lundi dernier, le lancement officiel du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) avec une photo d’un billet de 100 marks allemands en première page. Cette formation, la première affichant publiquement un vrai rejet envers l’euro en Allemagne, a réussit après seulement quelques semaines d’existence à créer une grande expectative et curiosité. La majorité des nouveaux affiliés viennent directement du parti d’Angela Merkel (CDU) et du FDP.

 

La base du programme électoral de l’AfD est très claire et précise : une dissolution ordonnée de la zone Euro et le retour au mark en Allemagne. Une autre de ces propositions est une diminution notable des compétences administratives de l’EU et un retour vers des pays plus indépendant avec beaucoup moins de normatives et de réglementations provenant de l’Union européenne et d’application obligatoire par tous les pays membres. L’AfD défend le marché commun, mais rejette l’Euro ainsi que l’aide financière à d’autres états membre avec l’argent de tous les contribuables européens et il est totalement opposé à la création d’un la création d’un super état européen centralisé, avec pleine intégration économique, fiscale et bancaire.

 

 Monsieur Lucke , fondateur de parti aspire à obtenir une représentation parlementaire lors des élections générales devant ce célébrer cette année au mois de septembre. Son objectif est d’attirer tous les électeurs mécontents avec la stratégie menée par Angela Merkel en Europe. Des statistiques indiquent 20% de l’électorat voterait pour un parti qui lutterait pour l’abandon de l’Euro. De fait, 26% des électeurs rejettent l’Euro.

Tous les membres de ce parti considèrent que l’Euro est un grand échec, considérant l’euro comme responsable du faible croissement économique de l’Europe et une des raisons de la non progression de projet européen.  L’euro selon l’A.F.D produit une grande division entre les populations des pays membres.Concrètement, cette formation préconise l’Europe à deux vitesses, avec l’exclusion de la zone euro de la Grèce, de Chypre, du Portugal, de l’Espagne, de l’Italie et y compris la France.La formation a déjà reçu diverses critiques l’accusant de « populiste ». La formation se défend en signalant que leur simple ambition est un retour aux sources et que l’entrée dans leur formation d’éléments d’extrême-droite, eux aussi favorable à la fin de l’euro est interdite.

Cependant, la première lecture des idées et ambitions de cette formation, vont plus dans la ligne de l’extrême-droite pure et dure que dans la ligne d’un partit démocrate. Le temps, dira si ce nouveau parti, saura attirer assez de votants pour être présent au parlement allemand.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Le premier couac du gouvernement à propos des néonicotinoïdes fait réagir

Ce lundi 26 juin est marqué par un couac important sur l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes. Il ...

Lire les articles précédents :
La Suède veut dire adieu à l’argent liquide

L’idée qui circule en Suède chez les grandes banques est de renoncer à l’argent cash ...

Victoire de Fernando Alonso sur Ferrari au troisième grand prix 2013 de Formule 1

Le grand Prix de Chine qui s’est déroulé à Shangai, ce 14 avril 2013. Fernando ...

106ème édition du Monte-Carlo Rolex Masters

Du 13 au 21 Avril se tient la 106ème édition du Monte-Carlo Rolex Masters. Toute l’élite ...

Fermer