Accueil / En Région / Les selfies avec les Stars Marocaines & Internationales à Marrakech

Les selfies avec les Stars Marocaines & Internationales à Marrakech

Les Stars Marocaines et les Selfies

Un selfie ou égo portrait, pour brosser une définition globale, peut s’appliquer dans un contexte social ou récréatif, à Marrakech les Stars du cinéma l’ont compris, les photos sur le « Tapis Rouge » offrent une réelle communication avec le public Marocain et International, dans la ville aux 1000 lumières !

Depuis le 30 novembre, la rédaction de France Net Infos est présente, dans la Capitale du tourisme au Maroc. Il faut dire que la 17ème édition du cinéma, regroupe toute la profession du 7ème art Marocain. Autour de la pléiade d’acteurs, comédiennes, producteurs, photographes, investisseurs, le public ne s’est pas trompé, il est présent dans les salles de projections qui affichent « complet ». Également sur le Tapis Rouge, on dénombre des journalistes venus du monde entier, pour un évènement international de grand envergure !.

Le Maroc a la côte auprès de réalisateurs venus du monde entier…

Le Royaume voit grand, il confirme que la destination du soleil, est prête à accueillir et à soutenir les productions cinématographiques, mais également les Festivals, Rencontres, Colloques autour des films, documentaires, clips etc…En misant sur un budget conséquent (65 MDH) pour le 7ème art en 2018, la subvention de l’Etat a atteint un record national avec en autre 42 millions de dirhams pour un soutien unique, dans la fabrication de l’image (long-métrages, court-métrages, modules audiovisuels, documentaires-fictions).

Mohamed Laâraj est un Ministre du Tourisme et de la Culture, heureux !

Cérémonie d’ouverture à Marrakech

Au Ministère de la Communication, on fait de la « com » à Marrakech, le large sourire offert aux journalistes, confirme que la culture a le vent en poupe au Maroc. Une dotation montée à 23 MDH, va profiter à 64 associations pour l’organisation d’évènements autour du cinéma, dans le Royaume. D’ailleurs au cabinet du Ministre, on souhaite qu’un tourisme de cinéphiles, se développe encore plus, dans le milieu cinématographique. « Les Festivaliers Européens, comme ceux qui viennent des 4 continents seront largement bien accueillis », précise t’on dans l’entourage de Mohamed Laâraj. Le Ministre suit particulièrement bien les dossiers d’attributions, lors d’une conférence samedi à Marrakech, il a souligné que « l’offre touristique national est un levier important, pour promouvoir le patrimoine culturel matériel et immatériel du Royaume ».

Si au Maroc, on mise sur la richesse des productions cinématographiques nationales, c’est aussi, par ce savoir-faire que ce pays affiche, en matière d’organisation de tournages, de propositions de techniciens talentueux issus des grandes écoles audiovisuelles et du cinéma. On évoque le bel avenir de la profession, qui n’hésite pas à trouver des partenaires internationaux, en matière de créations de films. L’innovation numérique place le Maroc, largement en tête des pays Africains, dans le domaine de l’image.

À Marrakech, le « Tapis-Rouge » reste la vitrine du 7ème art !

Côté coulisses, un nombre important de contacts sont pris pour l’avenir. « Des co-productions seront menées dans l’avenir, encore plus… » annonçait Moustapha, qui dirige une « start-up » à Casablanca, dans le domaine du cinéma.

Des films talentueux mis en compétition et projetés dans le festival

Robert De Niro en Patron de Marrakech

En tant que festivalier, j’ai aussi un regard public sur la belle programmation de ce festival. Au 1er jour, j’ai eu l’immense chance de voir « At Eternitys’Gate » le film de Julian Schnabel qui a fait l’ouverture du Festival. Un log-métrage sur la psychologie du personnage Van Gogh, mais également une belle mise en lumière sur la magnifique ville d’Arles, reconsidérée dans son époque historique.

Autre « coup de coeur » avec l’immense talent de la comédienne Ilse Salas qui interprète une bourgeoise déchue de son rend social au Méxique. Un film évocateur du clivage « Riche & Pauvre », marqué par un scénario illustré par Alejandra Márquez Abella, qui a fait déjà couler beaucoup d’encre dans sa mise en scène cinématographique. Le titre du film : the good girls !

Le Festival a aussi programmé Joy, un film qui met en avant le rôle de la prostitution des Africaines sur le vieux continent Européen, c’est poignant et aussi révélateur d’un clivage « Nord/Sud » qui ne s’arrêtera jamais…Même registre social, malgré le thème différent (maladie, dépendance), avec « Diane » un film émouvant de Kent Jones qui signe l’un de ses meilleurs long-métrages !.

Eric Fontaine

 

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

time-tripper-paris-slider

Time Tripper – Ouverture d’un Parc d’aventures d’un nouveau genre à Paris

Time Tripper – Un parc indoor inédit, fou et terrrrriblement fun… Nous avons testé le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le monde de Tim de Pierre Grand Dufay

Les éditions Pierre Guillaume De Roux présentent un roman d'anticipation optimiste et confiant dans l'avenir ...

Pleurer des rivières par Alain Jaspard

Les excellentes éditions Héloïse d'Ormesson présentent un premier roman fort et lucide sur les relations ...

30 jours pour apprendre à me faire confiance, de Pascale Baumeister

30 jours pour apprendre à me faire confiance et révéler la personne que je suis ...

Fermer