Q’importe le chemin, le nouveau roman de Martine Magnin

La découverte d’un roman de Martine Magnin est presque toujours l’espoir d’une pépite, d’un cadeau de mots et d’amour, d’une écriture belle et brillante  …

J’en veux pour preuve mes précédentes chroniques qui ont déjà tenté de magnifier deux de ses livres ici et ici

Avec “Qu’importe le chemin” réédité chez Fauves Editions début octobre 2020, Martine Magnin nous propose un  roman d’amour qui parle d’elle et de son fils Alexandre, et quand elle parle d’amour, d’amour filial, les mots sont justes, douloureux, tendrement poignants et tristement éprouvants … car son fils est malade …

… On lui découvre à 8 ans une maladie neurologique appelée epilepsie, qui va le laisser toute son enfance, fragile et particulièrement sensible …

C’est la descente aux enfers … “Dès que l’on passe sous l’imposant porche de pierre de la rue Duroc, dès qu’on entre au sein de l’Hôpital des Enfants malades, même peu concerné, même pour une simple visite, on se sent déjà inquiet”.

Faire le deuil de l’insouciance, basculer dans l’invraisemblable, ne plus manger, ne plus écouter, à part la voix étrangement lointaine, froide et technique de médecins pressés, se poser dans une salle d’attente tressaillant au moindre bruit, tenir la main de son petit malade en essayant de ne pas pleurer … je me suis sentie soudainement très intime de cette maman douleur, car j’ai connu ces mêmes tourments.

Ce roman d’amour nous parle aussi d’amitié, de cette belle amitié de filles, solide, constante, franche et solidaire. Cette maman courage a deux enfants, Alexandre et Lola qui vont grandir, évoluer, se réaliser de façon totalement différente.

Lola qui grandit gentiment et joliment va être la caresse et le repos, la sagesse et la joie et il en faut de la sagesse et de la joie pour supporter la souffrance, les rechutes, les hospitalisations, la colère, les larmes ravalées et la fatigue … car ce qui me lie d’autant plus à cette maman consolation c’est cette fatigue qui ne nous quitte pas, qui ne nous quitte jamais même après avoir fermé les yeux.

“Je suis lasse et désabusée, je n’ai plus de ressort, plus d’humour. Je ne compte plus les crises, ni les cris, ni les jours, ni les mois. […]”

Accompagner un enfant malade, c’est pénétrer une autre dimension, se débarrasser du superflu, revoir ses priorités et surtout faire un peu le vide autour de soi pour se concentrer sur l’essentiel “[…] Mes réserves diplomatiques étaient taries, il me fallait être seule pour effectuer ce travail en moi […]”

Les années passent, la maladie reste et le jeune homme en proie à de lourdes addictions connaitra la rue et ses errances, soutenu par sa maman générosité, dosant habilement appui et présence.

Je n’en dirai pas plus tant ce livre mérite d’être découvert surtout à ce moment de l’année ou nous avons tous tant besoin de tendresse et d’accompagnement.

L’écriture fine et étincelante de Martine Magnin est un beau cadeau de fin d’année et ses inventaires à la Prévert qui ponctuent souvent les débuts de chapître, sont autant de perles d’espérance sublimées par sa jolie dédicace … “On récolte toujours ce que l’on s’aime”.

 

 

 

 

 

 

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre que je suis sur le point de terminer ... je me mettrai ensuite en quête d'un éditeur ... des nouvelles pour enfants, et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis près de 4 ans, particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà l'écriture de près de 80 chroniques.

A lire aussi

je-suis-en-CP-cahier-ecriture-niveau2-flammarion

Je suis en CP – Cahier d’écriture et Cahier de calcul

La collection Je suis en CP, des éditions Flammarion, se complète avec deux nouveaux cahiers …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Premier verger
Premier verger de HABA : Mes premiers jeux sous le sapin de Noël !

HABA propose des jeux éducatifs ingénieux pour les enfants à partir de 2 ans. Nous …

Adopter la culture et les antécédents lors de l’enseignement aux jeunes apprenants de langue anglaise

Il y a plus de 4,8 millions de jeunes apprennent la langue anglaise, et leur …

enchantimals-coffret-vallee-enneigee-mattel
Mattel – Des univers enchanteurs avec Enchantimals, Cave club ou encore Polly Pocket

En effet, la marque Mattel, présente des univers enchanteurs, avec différentes collections, telles que Enchantimals, …

Close