Soeurs d’Ys : La malédiction du Royaume englouti – Éditions Rue de Sèvres 

Il fût un temps où la cité légendaire d’Ys s’élevait, majestueuse, au milieu des flots tumultueux de l’Océan. Découvrez, en lisant « Soeurs d’Ys », pourquoi cette merveilleuse cité fût engloutie sous les flots … Un superbe one shot paru le 16 Septembre aux Éditions Rue de Sèvres. (BD ado/adulte)

Sœurs-Ys-couv
Soeurs d’Ys © Rue de Sèvres
  • Le décor :

« Votre mère venait d’un autre monde … Peut être des îles fantômes des mers du Nord. Peut être de l’envers de la Terre, où tout n’est que glace et feu. Elle m’a porté secours lorsque je soumettais les seigneurs de la côte Sud. »

soeurs-dys-extrait
Soeurs d’Ys – extrait © Rue de Sèvres

Gradlon, Roi de Kerne raconte à ses deux filles, comment Dame Malgven l’a séduit, jadis. Comment il a dû l’aider à assassiner son mari. Puis, comment elle lui a construit, grâce à sa sorcellerie, la merveilleuse ville d’Ys. Une ville incroyable, entre « deux eaux » et des créatures marines dont ils sont restés maîtres.

Mais, aujourd’hui, le temps est à la tristesse. Le corps de Malgven s’éloigne au sein de cet océan, sur la barque funéraire enflammée. De cet amour, il ne reste que la cité, et deux filles : Rozenn, l’ainée, future héritière du Royaume. Et, Dahut, la benjamine, auréolée d’une crinière rousse. 

Tandis que Gradlon sombre dans de noires ténèbres, meurtri par la perte de son aimée, les deux filles se demandent pourquoi la magie a affaiblie leur mère et la conduite jusqu’à la mort. Pour supporter la douleur de cette perte, Rozenn se réfugie dans la nature qu’elle chérie . Dahut se tourne vers la mer et ses monstres.

Les années passent, séparant peu à peu les deux soeurs. Bientôt, le Royaume d’Ys devient le théâtre d’étranges forces

extrait2-soeurs-ys
Soeurs d’Ys – planches © Rue de Sèvres
  • Le point sur la BD :

Soeurs d’Ys aux Éditions Rue de Sèvres n’est autre qu’un conte merveilleux qui vous ensorcelle de la première à la dernière page !! Matthew Tobin Anderson revisite la légende celtique de la cité d’Ys, en s’inspirant de trois différentes versions. Le résultat donne un scénario riche, à la fois noir et poétique. Merveilleux et inquiétant. Mature et innocent. L’intrigue se noue, tumultueuse comme les vagues de l’Océan. Elle se mêle d’enfance, de sombres secrets, de magie … qui happent le lecteur dans un monde où les sortilèges font lois. L’esthétique des graphismes de Jo Rioux rappelle celle de Tomm Moore dont je suis particulièrement fan !!! Des illustrations toutes en rondeur, dont émane beaucoup de tendresse, dans une ambiance de vert et de bleu quelquefois bien cruelle. 

extrait3-soeurs-ys
Soeurs d’Ys – planches © Rue de Sèvres
  • La conclusion :

Que dire de plus. Il faut lire cette « malédiction du monde englouti » pour comprendre l’attrait. Rares, sont les oeuvres qui vous prennent coeur et âme, et vous engloutissent tout cru !!!!  « Soeurs d’Ys » et ses lettres d’or en font partie. Rue de Sèvres nous offre une oeuvre ensorcelante, magnifique, complétée d’un cahier graphique qui conclut cette légende dont on a du mal à se séparer …

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Votre bande-annonce à la carte avec New Hope Production

A quoi sert une bande-annonce ? On peut dire que c’est la carte d’identité d’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com