Accueil / non / Suite Française au Théâtre La Bruyère

Suite Française au Théâtre La Bruyère

Suite Française – D’après le roman best-seller d’Irène Némirovsky Prix Renaudot 2004 , comédie dramatique mise en scène par Virginie Lemoine. Pendant l’occupation, une famille dont le fils est prisonnier, est contrainte de cohabiter avec un séduisant officier allemand, dont les charmes opèrent vite laissant place à une passion interdite…. Dans le village, la résistance s’organise !

1941 : l’Allemagne envahit la France. Dans un village de Bourgogne pendant l’occupation , Madame Angellier, dont le fils unique est prisonnier de guerre, se voit contrainte d’accueillir chez elle un officier de la Wehrmacht, le séduisant Bruno von Falk.

Dans cette sombre maison, le jeune soldat rencontre Lucile, la belle-fille de Madame Angellier, dont il s’éprend immédiatement. La jeune femme lui résiste.︎ Mais comment rester ︎fidèle ︎ à un mari ︎qu’︎elle n︎’a ︎jamais aimé et ne ︎pas succomber au c︎harme indéniable de cet ︎homme ︎qu’elle devrait ︎pourtant détester ? Un fait de résistance dans le village va révéler de façon surprenante la nature profonde de tous les personnages qui se croisent dans l’austère demeure de Madame Angellier.

SUR SCÈNE :  Florence Pernel, Béatrice Agenin, Guilaine Londez, Samuel Glaumé, Emmanuelle Bougerol, Cédric Revollon ou Gaétan Borg

AUTEUR : Irène Némirovsky

METTEUR EN SCÈNE : Virginie Lemoine

Crédit / Copyright : Ginna Nonne / Karine LETELLIER

INFORMATIONS PRATIQUES ET RÉSERVATION :

Représentations à partir du 10 septembre 2019 – du mardi au samedi à 21h00 et le samedi à 16h45

Théâtre La Bruyère – 5, rue La Bruyère – 75009 PARIS

Par internet : www.theatrelabruyere.com et tous les sites de réservation habituels.

Par téléphone : 01 48 74 76 99

Tarifs : de 20 à 48 euros

NOTRE AVIS :

Pièce d’une très grande subtilité qui surfe entre humour et tragédie. L’adaptation au théâtre de l’œuvre d’Irène Némirovsky,  est une véritable réussite magnifiée par une mise en scène sobre. Le jeu des 6 comédiens est à saluer par sa justesse pour explorer les tréfonds de l’âme humaine.  Un excellent moment !

NOTE D’INTENTION DE VIRGINIE LEMOINE ET STÉPHANE LAPORTE :

« J’écris sur de la lave brûlante », déclare Irène Némirovsky alors qu’elle écrit Suite française entre 1940 et 1942.

Elle est désormais réfugiée à Issy-l’Évêque, en Bourgogne, avec son mari et leurs deux fillettes. Au cœur de l’occupation, Irène s’inspire des événements au moment même où ils se produisent. Elle écrit avec fièvre et désespoir, relatant le contexte historique avec une clairvoyance qu’elle choisit parfois de teinter d’humour.

Les personnages d’Irène Némirovsky sont hauts en couleurs et leurs destins singuliers. L’auteur explore les paradoxes de leur théâtre intime, que les vicissitudes de la guerre révèlent au grand jour.

Elle travaille pendant deux ans sur l’écriture de Suite française, qu’elle envisage comme une sorte de Guerre et paix : une épopée s’étalant sur quatre volumes. Elle ne pourra malheureusement en rédiger que deux, et dans l’urgence, car les lois de Vichy vont lui être fatales, ce qu’elle pressent sur le tard. Pourtant la structure narrative est infaillible et le récit sans cesse haletant.

Pour faire de Suite française un objet théâtral, nous en avons suivi très exactement le déroulé, laissant les personnages venir à nous et prendre en charge narration et dialogues. Nous avions le sentiment de laisser le roman s’écouler dans un grand sablier qui en changeait la forme sans en changer la matière. L’adaptation s’est révélée un exercice d’une fluidité étonnante.

Aujourd’hui encore, lorsque nous relisons les « chapitres » devenus des « scènes », nous restons éblouis par la richesse du texte et le talent de l’auteur. Ils nous donnent à penser qu’Irène Némirovsky a conçu son roman comme un metteur en scène une tragédie.

LE SAVIEZ-VOUS ?

La romancière Irène Némirovsky, d’origine juive russe mais convertie au catholicisme en 1939, trouve refuge en 1940 à Issy-L’Évêque dans le Morvan, avec son mari Michel Epstein et leurs deux filles de 5 et 10 ans. Se croyant à l’abri loin de Paris, elle est arrêtée par la gendarmerie française le 13 juillet 1942 et meurt du typhus à Auschwitz un mois plus tard. Son mari sera arrêté quelques semaines plus tard et déporté à Auschwitz où il sera immédiatement gazé. Leurs filles seront protégées et cachées jusqu’à la fin de la guerre.

Auteur à succès avant la guerre, c’est à Issy-L’Évêque qu’Irène Némirovsky écrit le roman inachevé Suite française qui rencontre un vif succès en France et à l’étranger dès sa parution en 2004, et reçoit le prix Renaudot à titre posthume.

 

A propos carolinemarquet

A lire aussi

A Nice, beau succès pour la quinzième édition de « C’est pas Classique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
le-petit-buveur-d-encre-rouge-dyscool-nathan
Dyscool : Le buveur d’encre – Le petit buveur d’encre rouge

Les romans best-sellers des éditions Nathan sont adaptés aux enfants dys, avec la collection Dyscool ...

header-guerilla-green
Guerilla Green : Guide de survie végétale en milieu urbain

Surfant sur la vague de l’écologie, et des moyens mis en oeuvre pour « sauver » nos ...

reines-de-sang-milady
Reines de sang, le roman de Philippa Gregory

Reines de sang est le nouveau roman de Philippa Gregory, paru aux éditons Milady, en ...

Fermer