Accueil / En Région / Spectacle Slam : Les Contoirs de l’Être-Ange Robert

Spectacle Slam : Les Contoirs de l’Être-Ange Robert

C’est à la brasserie le « Bon Temps » située juste à deux pas de la Gare de Nancy, que je rejoins Tanguy . Il a choisi ce lieu de rendez-vous pour « sa convivialité, sa tranquillité et son esprit café bar du Slam »

Spectacle SlamTanguy , (ah non… il ne s’agit pas de celui attaché au domicile familial : Comédie « Tanguy », d’Étienne Chatiliez) slameur/conteur est né au Burundi, et a partagé sa jeunesse entre la Belgique, la France et son pays d’origine avant de poser ses valises à Nancy.

Ces voyages lui ont inspirés un de ces premiers poèmes : « Habitants de nulle part, originaire de partout. » Poème qu’il s’est fait tatoué sur le bras.

Car, les mots, il les a : dans la peau. Depuis son jeune âge, il écrit. Il découvre le slam par l’intermédiaire de son parcours universitaire et la très connue et fréquentée scène slam nancéienne   « Kwafe Slam». organisée par l’association « Ti piment ».

« Pour moi le Slam c’est un espace de poésie, où se rencontre tous les genres, en 3 minutes, si tu veux chanter tu peux, lire ton petit bout de poème, ton recueil de nouvelles, tu es aussi libre. J’ai commencé par le Slam mais je me défini aujourd’hui davantage comme un conteur, car j’ai besoin d’un fil rouge, j’aime bien que l’on m’amène quelque part ». m’explique t –il.La vie de tous les jours et les anecdotes de la vie, sont ses thèmes de prédilection, Mc Solar, Kenny Arkane et Gael Faye, ses références.

« Je trouve chez eux la plume, le jeu de mots, et parfois un velours, de la tendresse, le déchainement.. » Moi je n’ai pas cette « colère », je suis une guimauve. Quand on met une guimauve sur le feu, elle devient plus dure…en fait moi je suis la partie dure de la guimauve » me dit –il décomplexé et tout sourire.

Et pourtant, on est « renversé » de voir l’aisance avec laquelle les mots s’enchainent, la passion l’anime et l’énergie l’envahit quand il se trouve sur scène. Il me confie que c’est l’endroit où il explose, où il se libère, où il a envie de sortir de lui même et de se lâcher ».

Tanguy, est un artiste slameur talentueux avec une personnalité atypique, charismatique même.

Spectacle Slam 2

Son talent ayant fait écho, il anime aujourd’hui en Lorraine des ateliers pour apprendre au public jeunesse à manier la plume (Le labo des Histoires) et fait partie des membres organisateurs de la Scène Kwafé Slam à Nancy.

Il nous invite à son 1er spectacle entièrement écrit par ses soins: « Les Contoirs de l’Être-Ange Robert «  qui aura lieu le 14 Juillet  à 14h au 4ème Festival national  » Le grand micro de bois » à Aubagne. Il dépeindra sous forme de poème slamé les portraits   d ‘enfants qui pour cause de maladies  diverses se retrouvent à l ‘hôpital. Les adultes seront les spectateurs et les témoins de leurs réflexions.  En l ‘espace d ‘1 heure, Tanguy partagera avec le public les maux des mots des enfants.  Une scène d ‘une étonnante richesse en perspective, à voir absolument !

« Si le silence est d’or et la parole est d’argent, échangez-moi un peu de votre or contre un peu de mon argent » Citation d’une scène slam de Tanguy R. Bithario

 

Spectale Sam
« Les Contoirs de l’Être-Ange Robert » Montée de la Paix, 13400 Aubagne Jeudi 14 Juillet à 14h
fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Nuncia Dumorné-Rayemamby

Actualités artistiques, culturelles, touristiques

A lire aussi

Arles, la 8ème édition « Octobre-Numérique » montre le ON !

Une 8ème édition « Octobre-Numérique » sous le signe du « On », pour allumer les machines et les ...

Lire les articles précédents :
Rio 2016 : Sélection des équipes de France de cyclisme

En plein Tour de France, la Fédération Française de Cyclisme dévoile la sélection définitive pour les Jeux ...

Bien entretenir votre système de chauffage

Nous sommes, certes, à quelques mois de l’hiver mais ce n’est pas une raison de ...

curieux objets
Curieux objets, étranges histoires…

Curieux objets, étranges histoires… voilà le petit dernier de Pierre Bellemare que l’on ne présente ...

Fermer