Accueil / Culture / Littérature / BD / Graines de Bandits : mélancolie amère et sucrée !

Graines de Bandits : mélancolie amère et sucrée !

Les Éditions Rue de Sèvres nous font découvrir le deuxième titre d’Yvon Roy. Avec « Graines de Bandits », il continue sur sa lancée « autobiographique » et nous permet d’explorer, en toute intimité, une autre partie de sa vie. Un roman graphique, sur son enfance, à la fois nostalgique et douloureuse : un déménagement, une structure familiale qui s’étiole mais un moment de richesse au milieu de la nature Américaine ! Un one-shot, paru, déjà, depuis le 28 Août 19.

graines-de-bandits-couv
Graines de bandits © Rue de Sèvres
  • Le décor :

Une dodge sur une route de campagne dans les années 70 ….
A son bord, une famille qui a décidé de fuir la ville pour se mettre au vert. Ils sont à la recherche de leur « havre de paix ». Et c’est exactement ce qu’ils découvrent au détour d’un chemin : une vieille maison perdue bien au calme ! Surplombant un village, un terrain assez grand, pour y construire un « nid douillet » et y faire un beau jardin !
Toute la famille est aux anges … mais ils déchantent vite lorsque le constructeur leur fait faux bond et qu’ils sont obligés d’acheter une maison neuve dans la hâte !
C’est à ce moment là que le bonheur que ce déménagement avait provoqué, chavire petit à petit comme un bateau qui s’échoue : le père s’acoquine avec un groupe religieux, la mère bascule petit à petit dans la tristesse et la dépression ….

graines-de-bandits-extrait
Graines de bandits- extrait © Rue de Sèvres

Heureusement, les deux jeunes garçons sont à un âge où l’adaptation est encore facile. Et où l’éducation libertaire que leurs parents ont choisi pour eux, même si elle crée une différence avec leurs camarades, va leur laisser le temps de s’évader, de laisser leur imagination murir et de s’échapper du « carcan familial » devenu nauséabond …

  • Le point sur la BD :

« Graines de bandits » fait partie des oeuvres qui laisse le coeur des lecteurs emplis de bonheur, malgré la nostalgie et les drames qui s’y racontent. Mais les Éditions Rue de Sèvres nous ont déjà habitués à ce genre de sentiments avec leurs choix éditoriaux. Yvon Roy charme de ses illustrations et de son récit comme dans un vieux film,  en noir et blanc pour décrire une époque révolue.

graines-de-bandits-planche
Graines de bandits- planche © Rue de Sèvres

La narration « autobiographique »  embarque totalement dans le récit des « aventures » de ces deux frères. Déracinés, ils voient leurs bases familiales bouleversées par la dépression de leur mère. Une enfance riche cependant, à la campagne. Pendant leur temps libre, ils oublient les violences qui se déroulent sous leur toit. L’auteur dépeint une vie riche en découvertes, en inventions, grâce à une imagination débordante, en challenge entre « sales gosses ». En interrogation sur la vie, l’amour, le sexe …

  • La conclusion :

Comme tout roman graphique, « Graines de bandits » aux Éditions Rue de Sèvres, ne laisse pas indifférent. En fin de lecture, on a une petit pincement au coeur de quitter ces instants passés dans la « tête » de ce jeune garçon rebelle. Une intimité à coeur ouvert à la fois lucide et totalement inconsciente, mais éclatante de créativité et de mélancolie sucrée !!

 

EUR 18,00

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Nos C(h)oeurs évanescents : une douce musique !

Parlons un peu de musique classique avec le nouveau manga intitulé : « Nos c(h)oeurs évanescents ». ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
hercule-hydre-lerne-mythologie-compagnie-nathan
La collection Mythologie & compagnie se complète

Hercule et l’hydre de Lerne, Orphée aux Enfers et Pégase le cheval des dieux sont ...

Bilan du 35ème MIPCOM

La 35ème édition du MIPCOM, le marché mondial des contenus audiovisuels, vient de s’achever à ...

libre-grenoble
Utilité d’un magicien pour un anniversaire à Grenoble

L’art magique plaît-t-il à Grenoble ? La société dans laquelle on vit évolue à chaque ...

Fermer