Accueil / Culture / Musique / Philippe Barbot, un homme de mots, Point Barre.

Philippe Barbot, un homme de mots, Point Barre.

 

Philippe Barbot a eu mille vies. D’abord journaliste culturel à la plume renommée, il écrit de nombreuses chansons depuis ses 18 ans. Trop timide, trop pudique, il ne les dévoile que partiellement sur son blog. Mais heureusement, Barbot fait écouter quelques morceaux à Max Amphoux, éditeur musical de Clarika, La Grande Sophie, ou Bashung, pour ne citer qu’eux.

L’homme lui conseille d’en faire un disque. Philippe Barbot s’exécute, pour notre plus grand plaisir. Il choisit avec son arrangeur les treize chansons qui composeront l’album. Point Barre, il l’a voulu éclectique, varié, mais représentatif de sa personnalité.

Point Barre, on nous y chante l’amour, sous toutes ses formes. Quand tout va bien, quand tout va mal. Quant tout commence, quand tout est fini. Philippe Barbot le journaliste critique égrenait des mots pour parler de la musique des autres. Philippe Barbot le musicien égrène des notes pour nous chanter ses mots.

Sous la poésie des chansons souffle l’influence des grands poètes dont il a parlé en long, en large, en travers. On croit apercevoir à travers le « Poème paumé » la voix de Gainsbourg, parlée, murmurée. On entend au détour de notes enrobées dans la voix de Philippe Barbot des intonations semblables à celles de Le Forestier.

L’album contient de vraies pépites de la chanson française, qui manquait cruellement de poésie ces derniers temps. Les instrus sont servies par de grands musiciens et de superbes arrangements, qui viennent sublimer les mots du poète. L’exercice était risqué, le critique musical est-il fait pour pousser la chansonnette ? Philippe Barbot relève le défi avec brio, salué par ses confrères, et prépare un prolongement scénique à cet opus.

D’hommages en déclarations d’amour, de coups de foudre en rupture, on passe de l’ode à la mère, avec «Dis », à la passion dévorante : « G-la-N ». Le tout se veut à la fois hétérogène, hétéroclite, oui « mais hétéro ». Le premier extrait de Point Barre, «Pour te plaire», est une belle chanson d’amour, entrainante, promise au succès, comme «J’veux qu’on m’aime», au rythme soutenu et à la poésie enveloppante. Un premier album tardif, mais prometteur !

 

Pour terminer cette chronique sur la même note que vous, monsieur Barbot, je vous dis, et je l’espère : « A la prochaine ! » il sera en concert son concert le 6 mars au Sentier des Halles.

Auriane Hamon

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Johnny Hallyday Poupluche

Johnny Hallyday, le premier chanteur à avoir sa Poupluche!

Comme prévu initialement avec le chanteur, son entourage et sa maison de disque, Doll Stream ...

Lire les articles précédents :
BMW Motorrad vous ouvre les portes des plus beaux circuits de l’hexagone

Passionnés de moto, vous avez toujours rêvez de pouvoir rouler avec votre propre moto sur ...

Le Prince Albert II de Monaco à Matignon(22) le 5 juillet 2012

Le Prince Albert II  de Monaco sera de passage en Bretagne cet été dans la ...

L’ange tombé du ciel, de Li–An, chez Vents d’Ouest.

De retour chez Vents d’Ouest, Li-An, scénariste et dessinateur, nous propose de redécouvrir, depuis janvier dernier, ...

Fermer