Vers un monde plus écologique avec la technologie blockchain et les smartcity ?

Si le concept de smart city n’est pas nouveau dans les pays développés, il n’en demeure pas moins qu’il se heurte encore à un problème d’inclusion comme on peut le constater. En effet, très peu de personnes pour l’instant peuvent utiliser les objets connectés via la terminologie d’IoT (Internet Of Things). Mais face à une croissance de plus en plus grande de la population des villes et autres métropoles, les gouvernements prennent conscience de l’urgence de créer de véritables smart city qui répondront à plusieurs problématiques tels que le réchauffement climatique, la croissance démographique urbaine, les pressions sur les finances publiques, le vieillissement de la population, le commerce de détail et le divertissement en ligne, pour ne citer que ceux-là.

blockchain et les smartcity

La mise en place d’un tel projet n’est possible qu’en investissant d’importantes sommes d’argent et des moyens logistiques gigantesques. Selon un rapport du cabinet Grand View Research, le marché de la ville intelligente est en phase d’atteindre 1 400 milliards de dollars en 2020 et plus d’ici 2021. Des chiffres qui sont certes des estimations, mais qui mettent bien en évidence le coût élevé des changements qui devront s’opérer.

Notons qu’il ne s’agit pas uniquement de dépenses en termes monétaires, mais de consommations électriques qui seront tributaires de la mise en place de ce projet. L’internet des objets requiert une fluidité de transmission des données qui demande par conséquent une certaine consommation d’énergie électrique.

C’est à ce niveau qu’entre en jeux la technologie blockchain qui vient proposer non seulement une nouvelle façon plus rapide et plus sécurisée de transfert des données, mais aussi une monnaie idéale pour encourager les transactions et favoriser la production d’une énergie plus respectueuse de l’écologie. Et la cryptomonnaie Waltonchain (WTC) permettra un échange facile entre les appareils connectés par internet. Non seulement il s’agit de gain de temps, mais également d’une consommation électrique qui diminue considérablement.

En chine par exemple, Xiong’an a été sélectionné par le président Xi Jinping pour tester les capacités de construction urbaine de la blockchain. Waltonchain en relation avec le géant Alibaba pour mettre sur pied cette ville et d’autres par la suite. Grâce au service cloud proposé par Alibaba et le système Proof of Stake (PoS) mis en avant par la technologie Waltonchain, les données pourront rapidement transiter entre les objets en consommant très peu d’énergie par rapport au système Proof of Work (PoW).

 Vers une généralisation du Proof of Stake (PoS)    

Le reproche le plus probant fait aux cryptomonnaies réside dans l’activité de minage qui requiert une grande quantité d’énergie électrique. Et il est vrai que dans le système Proof of Work (PoW) utilisé par le plus grand nombre des crypto monnaies, la consommation d’énergie est très élevée due au processus de vérification d’une chaîne. C’est ce processus qui est modifié par le Proof of Stake qui vise à atteindre un consensus distribué.

Les utilisateurs choisis aléatoirement pour valider un bloc supplémentaire dans la blockchain n’ont pas besoin d’être réunis en coopérative, mais doivent posséder un certain nombre de cryptomonnaies durant un laps de temps. Le processus est ainsi plus rapide et requiert donc moins d’énergie. Des cryptomonnaies notoires telles que Ethereum, Wanchain, Tezos, KAVA, Waltonchain etc… ont déjà décidées de s’arrimer à ce nouveau système.

Les cryptomonnaies qui financent les projets écologiques

Elles collectent des fonds qui visent à financer des actions écologiques. Grâce au système Proof of Stake les transactions au sein du réseau sont plus rapidement validées ce qui entraîne une consommation moindre de l’électricité. En outre, les cryptomonnaies sont reçues le plus rapidement et peuvent ainsi être plus vite dépensées par rapport au Bitcoin. L’avantage dans cette crypto monnaie réside dans le fait que chaque branche se concentre dans un domaine d’expertise précis qui tire ses ressources de la branche mère. Et chaque fois qu’une nouvelle communauté se crée et ambitionne de devenir une branche du système, la branche mère étudie son action écologique et son impact environnemental avant de lui fournir le financement nécessaire.

 Le blockchain et l’hydromining   

Pour que la cryptomonnaie existe, il faut nécessairement l’action des mineurs. Un projet propose une extraction écologique qui met en avant la consommation d’une électricité hydraulique plus respectueuse de l’environnement. Le collectif vise également à réduire la consommation d’énergie en se regroupant au sein de coopératives qui vont allier leurs forces individuelles pour atteindre un but commun.

La blockchain et les cryptomonnaies sont considérées par certains comme une révolution similaire à internet dans les années 80. Malgré la forte consommation en électricité que l’action de cette technologie innovante requiert, il n’en demeure pas moins qu’elle peut être le levier qu’il fallait depuis longtemps pour booster l’action écologique de la production de l’énergie électrique. Les exemples en la matière montrent déjà que le travail est fait même si des efforts colossaux restent à faire afin d’atteindre le but recherché.

La technologie blockchain, les cryptomonnaies et l’électricité hydroélectrique

Lorsqu’on parle du cours crypto monnaie et que l’on sait très bien comment fonctionne cette technologie décentralisée, il ne fait aucun doute qu’on l’associera à une forte consommation électrique. Cependant, il ne faudrait pas confondre consommation énergétique et empreinte écologique, car cette dernière dépend du moyen utilisé pour produire l’électricité. Une même quantité d’électricité ne produit pas pour autant les mêmes quantités de CO2. L’électricité hydroélectrique est produite par des barrages qui les redirigent vers des centrales qui tardent très souvent à se mettre en place à cause du déficit entre l’offre et la demande. La technologie blockchain et les crypto monnaies en particulier utilisent cette électricité produite et non utilisée. C’est le cas par exemple en Chine où les activités de minage ont été centralisées en grande partie dans la province du Sichuan qui produisait de l’électricité destinée à la base à la production de l’aluminium. Au vu du prix de la crypto monnaie en euro des bénéfices engendrés par cette monnaie virtuelle, les centrales électriques qui ne produisaient pas la totalité de leur capacité peuvent désormais le faire. Le minage peut donc ainsi se faire et favoriser la production d’une électricité moins polluante par le biais des barrages hydroélectriques.

Recycler pour créer de l’énergie grâce à la blockchain         

Le prix de la cryptomonnaie est sans cesse fluctuant entraînant ainsi une sorte de chasse effrénée d’où le terme minage emprunté aux exploitations minières. La blockchain est une technologie innovante qui offre de multiples opportunités qui vont bon train. Cette révolution n’est pas sur le point de s’arrêter en si bon chemin et tous les gouvernements s’en aperçoivent. La problématique épineuse de la consommation électrique posée par l’activité de minage appelle à redoubler d’efforts afin de produire une énergie pure qui n’aura ou presque pas d’impact négatif sur l’environnement. C’est dans cette optique que certaines idées de tokens ont été créés afin de transformer les déchets dits primaires en carburant synthétique qui produira par la suite de l’énergie utilisable.

Ces projets ambitieux visent à stimuler les actifs naturels via des solutions durables qui sont respectueuses de l’environnement. Les entreprises ont ainsi la possibilité de compenser les effets négatifs de leur production. Au final, le but est d’amenuiser considérablement les effets néfastes d’une production dite nécessaire. Des utilisateurs peuvent ainsi accéder à la plateforme afin d’identifier les différents impacts environnementaux de la production des entreprises tout en signalant les efforts mis en exergue par celles-ci pour diminuer leur pollution et mettre sur pied des solutions plus écologiques.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

online casino

Les casinos en ligne sont-ils fiables ?

Avec la révolution de l’univers du iGamming, les casinos en ligne sont aujourd’hui disponibles partout …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Turkisme Medical : meilleure clinique de greffe de cheveux Turquie

La calvitie touche 70% des hommes et elle peut débuter dès l’âge de 20 ans. …

Les Folies Gruss à Paris à partir du 17 octobre 2020

La Compagnie Alexis Gruss - La célèbre troupe d'écuyers présentera sa toute dernière création équestre du …

west-legends-t3-sitting-bull-soleil
West Legends – Sitting Bull – Home of the braves

Sitting Bull – Home of the braves est le troisième tome de la série concept …

Close