Exécution de Pascal Marmet

Le roman Exécution de Pascal Marmet a été publié aux éditions « M+Editions ». Il s’agit d’une maison lyonnaise résolument tournée vers le polar, le thriller et le policier. Dans la digne continuité de cette ligne éditoriale qui plaît tant au public français, le livre se présente sous la forme d’une enquête haletante, dans laquelle le lecteur ne s’ennuie jamais. L’écrivain Pascal Marmet est l’auteur d’autres travaux dont Tiré à quatre épingles, publié aux Éditions Michalon en 2015.

L’ouvrage suit le parcours du commandant Chanel, chargé de résoudre l’investigation autour de la mort d’une collectionneuse. Un nom qui apparaît également dans l’excellent Exécution. Un homme qui « savait reconnaître le mal et le bien à leur juste valeur ». Ce personnage principal réputé pour son calme et sa minutie est enquêteur, profiler. Grâce à une organisation soignée de chapitres qui se déroulent avec fluidité, le lecteur découvre les différents protagonistes et acteurs de cette scène dynamique. Par ailleurs, Pascal Marmet maîtrise parfaitement son sujet, employant des termes spécifiques au jargon judiciaire ou de la police : cette fameuse brigade criminelle. Dans la « crim », on parle de « dérouiller » ou bien de « cueillir ». Avec ce lexique particulier, le lecteur est plongé dans une bulle réaliste et très crédible. L’action se déroule à Paris, en 2016 — et plus précisément au légendaire quai des Orfèvres. Cet endroit prisé par les écrivains est sujet à de nombreux mythes. Ce n’est pas pour rien de que multiples séries télévisuelles françaises choisissent ce site pour traiter d’affaires criminelles. À la fois historique et majestueux, il impressionne et intrigue. C’est donc un lieu parfait pour faire naître le mystère derrière le meurtre de l’avocat Nicolas Fender…

La corruption dans toute sa splendeur : Exécution de Pascal Marmet

Mais qui pourrait se frotter à attaquer ce « romantique » du barreau, un doyen sexagénaire et à la carrière exemplaire ? Les habitués du roman policier le savent déjà : il faut toujours se méfier des apparences. Pour ce fan inconditionnel de Gustave Flaubert et de son œuvre colossale Madame Bovary, les choses se compliquent rapidement. Après une introduction, la mort arrive. Dans un parking, une ombre plante une seringue dans son cou et entend jouer avec lui. Malgré des dialogues parfois pompeux, l’élégance de la plume donne du caractère à ce livre court, qui peut être lu en quelques heures seulement. Les chapitres sont suffisamment brefs pour garder le lecteur en haleine. De plus, Pascal Marmet maîtrise bien les « plot-twists » et autres « cliffhangers » qui déroutent le lecteur et remettent les compteurs à zéro. Dans cette enquête où il est difficile d’accuser rapidement, les pistes sont très minces. Tout débute dans les pires conditions pour François Chanel et son équipe : pas de pièce à conviction, et un cadavre parfaitement nettoyé. Très vite, l’idée d’un tueur professionnel surgit. Pour découvrir l’identité de l’assassin, le policier collabore avec ses collègues, dont l’antipathique médecin légiste, Pratt. Parano et autoritaire, l’autopsie est sans appel : la torture sous-entend que le psychopathe voulait garder sa victime en vie. L’auteur chausse du 46 et la présence de traces étranges dont des petites mains trouble les enquêteurs. Épaulé par Alain, un patient de Sainte-Anne atteint du syndrome du « savant acquis », Chanel voit un grand potentiel en lui. Ce jeune homme est en effet doté d’un esprit d’analyse hors-norme, comme le célèbre Will Graham dans la saga de Thomas Harris, Hannibal. Ce dernier se met dans la peau des psychopathes, adopte leur point de vue. Dans le livre Exécution, Alain souffre de convulsions mais aussi de visions, d’un don quasiment surnaturel. Ce n’est pas le seul élément que l’auteur rattache à l’occulte, puisqu’un personnage clef est voyante.

Une enquête passionnante

Dans cette enquête, un profil surprenant semble se dessiner — concernant l’auteur de ce crime odieux. D’autres personnages mêlés à l’affaire se trouveront dans de mauvaises postures. Grâce aux « pouvoirs » d’Alain, la procédure avance petit à petit. Et lorsque l’érotisme s’invite dans une affaire policière, la tournure des évènements devient encore plus croustillante et mystérieuse. Quel est le mobile ? Cette victime ne semble pas si innocente : détournement d’argent et règlements de compte, le lecteur peine à ressentir de la compassion pour cet homme sombre et profondément dérangé. Enfin, les références à l’œuvre de Flaubert Madame Bovary sont particulièrement savoureuses. Les amateurs de ce grand auteur parmi les plus célèbres artistes français apprécieront les parallèles entre Exécution et l’héroïne Emma. Manipulations, mensonges et corruption se mêlent à ce tableau organique et terrible. L’avancée de l’enquête policière se fait pas à pas, sans brûler les étapes. Enfin, le « final » et la révélation explosent au point culminant de cet ouvrage mené par une main de maître.

Un roman intelligent

En conclusion, le récit policier Exécution traite de sujets tabous, sans jamais tomber dans la provocation. En jouant avec les nerfs de son lectorat, Pascal Marmet signe un roman intelligent et divertissant. Même si l’identité du tueur est dévoilée rapidement, cela permet au lecteur de découvrir une enquête d’une autre manière, comme s’il était lui aussi complice de ces atrocités. Expérience assurée et particulièrement immersive…

Le site de l’auteur : http://marmet-pascal.com/

A propos Patrick Delort

A lire aussi

Sigrid-t2-les-maitres-de-ce-pays-Delcourt

Sigrid – Les maîtres de ce pays

Les maîtres de ce pays est le second tome du diptyque Sigrid, consacré à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com